Logo
Espace eau
Espace environnement

Le Pays N°5591 du jeudi 24 avril 2014
Rejoignez-nous sur
23ème année
Archives
Flux
Espace pub

- La Maison de l’Entreprise du Burkina Faso lance :

1) un avis de recrutement pour le recrutement d’une agence de communication chargée des actions de communications 2014 au profit de la MEBF.

PDF - 413.2 ko
Cliquez ici

2) Avis d’Appel d’offres pour l’acquisition de matériels informatiques, de matériel de réseaux et des onduleurs au profit de la MEBF.

PDF - 342.5 ko
Cliquez ici

AVIS ET ANNONCES
la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, lance pour le compte de ladite société, un avis a manifestation d’intérêt pour :

- Recrutement de trois consultants individuels pour l’actualisation des études
et le suivi-contrôle des travaux

PDF - 79.1 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études d’actualisation, d’adaptation, d’implantation d’infrastructures hydrauliques pastorales ;
du suivi-contrôle et de coordination des travaux dans les zones pastorales de Bagrépôle.

PDF - 91.3 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études techniques, le suivi, contrôle et la coordination des travaux de construction de trente villas économiques à Bagré au profit de Bagrépôle.

PDF - 85.6 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- D’autres annonces : cliquez ici


LE GROUPE DE PRESSE

Nous écrivons depuis plus de 20 ans. Maintenant, nous parlons et nous écrivons.
Grâce à  radio « Wend-panga » basée à Ouahigouya, émettant sur 92.3 FM 

Les Editions Le Pays, le premier groupe de presse privée au Burkina


Interdit de sourire

Derrière l’expression française

Glisser comme l’eau sur les plumes d’un canard : ça n’a eu aucun effet psychologique.

Ex. : Je ne l’aimais plus. Ses mensonges m’ont donc glissé dessus comme de l’eau sur les plumes d’un carnard.

Citation
Numéros utiles
Bobo Dioulasso

Sapeurs-pompiers:
18
Ambulance:
20970044 / 45

Police:
17
Gendarmerie:
20970059
20970033

SONABEL:
20970060
20982230

ONEA:
20976565
20970009 / 10

ONATEL:
20495346



NOTRE EQUIPE

- FONDATEUR

Boureima Jérémie SIGUE
fondateur@lepays.bf

- DIRECTEUR DE PUBLICATION /DIRECTEUR GENERAL

Beldh’or Cheick SIGUE
dg@lepays.bf

- REDACTEUR EN CHEF

Boundi OUOBA
Tél : 00226 71 72 35 56

- REDACTEUR EN CHEF ADJOINT

Dabadi ZOUMBARA

- REDACTEUR EN CHEF DÉLÉGUÉ CHARGE DES REPORTAGES

Ben Issa TRAORE

- SECRETAIRE GENERAL DE LA REDACTION

Ben Issa TRAORE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DES PROVINCES

Colette DRABO

REDACTEUR EN CHEF DLEGUE CHARGE DE ACTU BURKINA

Yannick SANKARA

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE VOTRE SANTE

Françoise DEMBELE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE EVASION

Christine SAWADOGO

- CHEF DE DESK SPORT

Antoine BATIONO

- REDACTEUR E EN CHEF DELEGUE CHARGE DE L’INTERNET

Seydou TRAORE

- EQUIPE DE REDACTION

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Antoine BATTIONO

Christine SAWADOGO

Ahmed NABALMA

Dabadi ZOUMBARA

Yannik SANKARA

Boundi OUOBA

Seydou TRAORE

Ben Issa TRAORE

Josias Zounzaola DABIRE

Boureima DEMBELE

Françoise DEMBELE

Colette DRABO

Cathérine PILABRE

- CREDIT PHOTOS

Aristide OUEDRAOGO

Etienne KAFANDO

Moussa Nagabila

- MAQUETTE, PHOTOCOMPOSITION

Adama SAWADOGO

Delphine TIENDREBEOGO

Haoua SAWADOGO

- DIRECTEUR COMMERCIAL ET DE L’IMPRIMERIE

Daniel OUEDRAOGO

Evasion
Votre sante

La une en image


Sondage


Administration & Rédaction Cité 1200 logements
(face au CIJEF et à l'ISIG)

Tél : (226) 50 36 20 46 /
50 36 17 30
Fax : (226) 50 36 03 78
E-mail :
ed.lepays@lepays.bf
webmaster@lepays.bf
01 BP 4577
Ouagadougou 01
Burkina Faso

Représentation Bobo
Tél. : (226) 20 98 00 95

Représentation Ouahigouya
Tél.: (226) 40 55 41 60

Représentation Koudougou
Tél.: (226) 50 44 13 41


Newsletter
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Météo

Numéros utiles

Ouagadougou

Sapeurs-pompiers:
18 / 50306948 / 50306947

Ambulance:
50306644 / 45

Police:
50306383 / 50307100

Gendarmerie:
50313340 / 39
80001154

SONABEL:
50306100

ONEA:
222276/77
50343460

ONATEL:
50334001

jeudi 24 avril 2014

COMMUNE DE THIOU

  Passation des charges entre 2 frères de sang
Publié le lundi 4 mars 2013

Page visitée 111 fois

Ca y est ! Le maire nouvellement élu de Thiou, Mamoudou Bélem, a pris fonction le 23 février dernier en présence des fils et filles de la localité. Ses collègues de Koumbri, Oula et Kain y étaient présents. Le maire sortant, Harouna Bélem a longuement prodigué des conseils à son jeune frère qui le remplace à la tête de la municipalité. La cérémonie d’installation était présidée par le haut-commissaire du Yatenga, Seydou Coulibaly.

Enseignant de profession, ancien préfet de Kain, Mamoudou Belem a pris la tête du conseil municipal de Thiou. C’était le samedi 23 février 2013 en présence d’une foule venue de Ouahigouya, de Koumbri, de Kain, de Barga et des 35 villages de Thiou. Parmi les invités de marque, l’on peut citer l’ex-ministre de la Santé actuellement député à l’Assemblée nationale, Adama Traoré, le président du conseil régional du Nord et Aboubacar Relwindé Sawadogo. Boureima Jérémie Sigué, fils de la commune, fondateur des Editions Le Pays, et promoteur de Radio Wend Panga, s’est fait représenter par la directrice de ladite Radio, Fatimata Ouédraogo. Ouvrant le bal des allocutions, l’émir de Thiou a appelé les fils et filles à la cohésion. « Le maire sortant n’a pas été médiocre, et le maire entrant ne sera pas un génie », a-t-il publiquement laissé entendre avant d’appeler toutes les forces vives de la localité à accompagner le nouveau maire dans ses nouvelles fonctions. Du haut de la tribune, le président de l’Association économique et sociale Thiou-kain, a dit haut et fort que Thiou a besoin de tous ses fils pour son épanouissement. « Je voudrais en ces moments solennels, dire que la campagne électorale est finie. Oublions toutes les considérations basées sur le groupe ethnique, la couleur politique ou l’appartenance religieuse », a-t-il dit sous les ovations nourries de l’assistance. Pour sa part, le maire sortant Harouna Belem, a pris la parole pour dire, d’une voix émue, merci à la population qui l’a élu en 2006. Il a rendu un hommage à ses anciens collaborateurs et a dit toute sa reconnaissance à l’endroit des autorités provinciales qui, selon lui, ont donné des rudiments nécessaires pour le fonctionnement de la mairie. « Car, quand nous venions en 2006, nous ne savions rien de la gestion d’une commune », a-t-il précisé. « Population de Thiou, notre commune est difficile à gérer, mais j’ai fait tout ce que je pouvais pour la servir humblement. Nous partons avec une conscience tranquille, mais ayant à l’esprit que nous n’avons pas pu combler toutes les attentes des populations. Mon vœux le plus cher est que mon jeune frère fasse mieux que moi. Ce que je voudrais dire publiquement ici, c’est qu’il n’y a aucun problème entre le maire entrant et moi comme certains tentent de le faire croire. Je voudrais ici lui présenter toutes mes vives félicitations pour sa brillante élection ». Tonnerre d’applaudissements.

« Il n’y a pas de brouille entre nous »

Place a ensuite été donnée au haut-commissaire de la province du Yatenga, Seydou Coulibaly pour officialiser l’entrée en fonction de Mamoudou Bélem. Il a demandé au nouveau maire d’avoir de bons conseillers pour être un bon décideur. Ensuite, il lui a dit d’être un négociateur averti pour mieux discuter avec les partenaires. Puis, le premier responsable du Yatenga a exhorté le nouveau maire à être un mobilisateur. Enfin, il a insisté pour que le nouvel édile soit un fin communicateur, qui sait écouter et comprendre. Le dernier à prendre la parole était l’heureux élu, Mamoudou Bélem. Il a, dans son adresse pleine d’émotion, appelé à l’union des forces pour faire avancer la commune de Thiou. « Le développement de Thiou n’est pas l’affaire de ma seule personne. J’ai besoin du soutien de tout un chacun de vous pour faire de Thiou un miroir où peuvent se mirer tous les fils et filles. Je voudrais aussi, lancer un appel pressant à l’endroit des filles et fils de Thiou vivant ailleurs de ne pas oublier la source. Ne tournez pas le dos à la localité. Nous avons besoin de votre soutien pour amorcer un développement véritable », a-t-il déclaré

Quant à la supposée brouille qui existerait entre lui et son grand frère, le nouveau maire affirme : « Ce sont les gens qui amplifient les choses ;
sinon personne ne peut dire avec précision qu’il y a une brouille entre nous. Entre lui et moi, nous sommes issus de la même famille et il m’a toujours soutenu. La preuve, jusqu’à demain quand je pars à Ouagadougou, je suis hébergé chez lui ».
La cérémonie d’installation a été entrecoupée par des prestations d’artistes modernes et traditionnels. Le groupe « Wend-Daabo » de Ouahigouya a émerveillé le public. Les troupes locales n’ont pas, elles non plus démérité. Bien au contraire, elles ont même obligé bien des autorités à mettre la main à la poche pour distribuer des billets de banque lorsqu’elles leur faisaient des éloges.
La fête, aux dires des uns et des autres, fut simplement belle.

Hamed NABALMA

Répondre à cet article

......................................................
| |
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}
Copyright Les Editions Le Pays | SPIP