Logo
Espace eau
Espace environnement

Le Pays N°5587 du jeudi 17 avril 2014
Rejoignez-nous sur
23ème année
Archives
Flux
Espace pub

AVIS ET ANNONCES
la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, lance pour le compte de ladite société, un avis a manifestation d’intérêt pour :

- Recrutement de trois consultants individuels pour l’actualisation des études
et le suivi-contrôle des travaux

PDF - 79.1 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études d’actualisation, d’adaptation, d’implantation d’infrastructures hydrauliques pastorales ;
du suivi-contrôle et de coordination des travaux dans les zones pastorales de Bagrépôle.

PDF - 91.3 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études techniques, le suivi, contrôle et la coordination des travaux de construction de trente villas économiques à Bagré au profit de Bagrépôle.

PDF - 85.6 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- D’autres annonces : cliquez ici


LE GROUPE DE PRESSE

Nous écrivons depuis plus de 20 ans. Maintenant, nous parlons et nous écrivons.
Grâce à  radio « Wend-panga » basée à Ouahigouya, émettant sur 92.3 FM 

Les Editions Le Pays, le premier groupe de presse privée au Burkina


Interdit de sourire

Derrière l’expression française

En avoir plein les bottes : être fatigué d’avoir trop marché.

Ex. : Mesure la distance que nous avons parcourue ! J’en ai plein les bottes !

Citation
Numéros utiles
Bobo Dioulasso

Sapeurs-pompiers:
18
Ambulance:
20970044 / 45

Police:
17
Gendarmerie:
20970059
20970033

SONABEL:
20970060
20982230

ONEA:
20976565
20970009 / 10

ONATEL:
20495346



NOTRE EQUIPE

- FONDATEUR

Boureima Jérémie SIGUE
fondateur@lepays.bf

- DIRECTEUR DE PUBLICATION /DIRECTEUR GENERAL

Beldh’or Cheick SIGUE
dg@lepays.bf

- REDACTEUR EN CHEF

Boundi OUOBA
Tél : 00226 71 72 35 56

- REDACTEUR EN CHEF ADJOINT

Dabadi ZOUMBARA

- REDACTEUR EN CHEF DÉLÉGUÉ CHARGE DES REPORTAGES

Ben Issa TRAORE

- SECRETAIRE GENERAL DE LA REDACTION

Ben Issa TRAORE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DES PROVINCES

Colette DRABO

REDACTEUR EN CHEF DLEGUE CHARGE DE ACTU BURKINA

Yannick SANKARA

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE VOTRE SANTE

Françoise DEMBELE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE EVASION

Christine SAWADOGO

- CHEF DE DESK SPORT

Antoine BATIONO

- REDACTEUR E EN CHEF DELEGUE CHARGE DE L’INTERNET

Seydou TRAORE

- EQUIPE DE REDACTION

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Antoine BATTIONO

Christine SAWADOGO

Ahmed NABALMA

Dabadi ZOUMBARA

Yannik SANKARA

Boundi OUOBA

Seydou TRAORE

Ben Issa TRAORE

Josias Zounzaola DABIRE

Boureima DEMBELE

Françoise DEMBELE

Colette DRABO

Cathérine PILABRE

- CREDIT PHOTOS

Aristide OUEDRAOGO

Etienne KAFANDO

Moussa Nagabila

- MAQUETTE, PHOTOCOMPOSITION

Adama SAWADOGO

Delphine TIENDREBEOGO

Haoua SAWADOGO

- DIRECTEUR COMMERCIAL ET DE L’IMPRIMERIE

Daniel OUEDRAOGO

Evasion
Votre sante

La une en image


Sondage


Administration & Rédaction Cité 1200 logements
(face au CIJEF et à l'ISIG)

Tél : (226) 50 36 20 46 /
50 36 17 30
Fax : (226) 50 36 03 78
E-mail :
ed.lepays@lepays.bf
webmaster@lepays.bf
01 BP 4577
Ouagadougou 01
Burkina Faso

Représentation Bobo
Tél. : (226) 20 98 00 95

Représentation Ouahigouya
Tél.: (226) 40 55 41 60

Représentation Koudougou
Tél.: (226) 50 44 13 41


Newsletter
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Météo

Numéros utiles

Ouagadougou

Sapeurs-pompiers:
18 / 50306948 / 50306947

Ambulance:
50306644 / 45

Police:
50306383 / 50307100

Gendarmerie:
50313340 / 39
80001154

SONABEL:
50306100

ONEA:
222276/77
50343460

ONATEL:
50334001

samedi 19 avril 2014

CRISE HUMANITAIRE AU NORD MALI

  Les islamistes veulent une aide halal
Publié le dimanche 15 avril 2012

Page visitée 726 fois

La classe politique malienne est plus que jamais divisée. En effet, alors qu’on croyait que l’investiture du président de l’Assemblée nationale, Dioncounda Traoré en qualité de chef de l’Etat, permettrait un processus de transition tranquille qui allait aboutir à des élections libres et transparentes, des couacs surgissent. Les militaires responsables du coup d’Etat du 22 mars dernier, exigent la mise en place d’un nouveau processus de transition à l’issue des quarante jours règlementaires au pouvoir de Dioncounda Traoré. Et pendant ce temps, les islamistes d’Ansar Dine concèdent l’idée de corridors humanitaires dans le Nord Mali, sous certaines conditions. Selon ces irréductibles, cette aide humanitaire ne doit provenir ni de la France, ni des Etats-Unis d’Amérique. Seuls les dons provenant des Maliens peuvent être acheminés pour les populations du Nord. De l’aide halal, peut-on dire. Quelle absurdité ? Le groupe Ansar Dine semble manquer de réalisme, puisque le Mali, à l’heure actuelle, ne peut guère se payer le luxe de refuser une aide étrangère, dût-elle provenir du pire ennemi. Peut-être les islamistes redoutent-ils qu’à la longue, les corridors humanitaires qu’ils ont concédés ne deviennent des canaux de circulation d’armes.

Mieux, ils ne veulent même pas voir un Occidental sur leur territoire. L’attitude du groupe islamique Ansar Dine rappelle étrangement celle de Boko Haram qui a longtemps soutenu et soutient encore que l’éducation occidentale est un péché. Une position pour le moins abracadabrantesque et ridicule, si l’on sait que le groupe Ansar Dine et Boko Haram, dans leurs combats quotidiens, n’utilisent que des moyens et des dispositifs empruntés à la civilisation occidentale. Peut-on prétendre haïr quelqu’un au point de rejeter sa culture et continuer d’utiliser les fruits de ses progrès ? C’est tout simplement incompréhensible. Et d’ailleurs, à moins d’avoir fait le choix d’un combat cynique, comment pouvoir s’attirer la sympathie des populations du Nord si Ansar Dine, du reste, en quête de légitimité, s’érige en rempart contre l’aide humanitaire ? Les innocentes populations, de toute évidence, ne sauraient payer le prix d’un combat idéologique au fondement et aux méthodes très souvent discutables et controversables. Pour que le Nord-Mali se passe de toute aide étrangère, Ansar Dine doit se montrer à la hauteur de son autorité en volant au secours des populations qui ne demandent qu’à manger à leur faim. Dans le cas contraire, elle sème, elle-même, le germe de sa disparition puisqu’excédées, les populations ne manqueront pas un jour de briser le mur de la peur pour manifester leur ras-le-bol. Vivement que le Mali retrouve sa quiétude d’antan qui forçait l’admiration de ses voisins.

Boundi OUOBA

Répondre à cet article

......................................................
| |
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

9 Messages

  • CRISE HUMANITAIRE AU NORD MALI 16 avril 2012 02:30, par Zanga

    « Les militaires responsables du coup d’Etat du 22 mars dernier, exigent la mise en place d’un nouveau processus de transition à l’issue des quarante jours règlementaires au pouvoir de Dioncounda Traoré ». Après avoir précipité leur pays dans la situation dans laquelle il se trouve, le capitaine SANOGO et ses hommes n’ont-ils pas compris que la remise en marche des institutions républicaines peut résoudre toutes les questions de fonctionnement de l’Etat malien ? L’Assemblée nationale peut par le vote d’une loi constitutionnelle prolonger la transition. Ayant bénéficié de l’amnistie, de grâce quelle retourne à la caserne et prépare son paquetage pour monter au front afin que le Mali retrouve l’intégrité de son territoire !

    repondre message

  • CRISE HUMANITAIRE AU NORD MALI 16 avril 2012 09:39, par Tapsoba

    Ces faux patriotes nommés militaires ne peuvent qu exiger une nouvelle transition à l issue des quarante jours légalement reconnus par la constitution au président intérimaire .Ce qui ouvrirait encore la voie à leur retour aux affaires.Puisqu’ils se la coulaient douce durant les trois semaines de pouvoir.Pourquoi ne pas récidiver ? Tenez,en quelques semaines de règnes,on compte déjà des millionnaires parmis eux,rapporte maliweb.net.Un lieutenant ,membres du CNRDRE s est acquis un immeuble à des fins privées d une valeur de 25 millions de fcfa et 5 millions de fcfa comme frais de son équipement .

    Par ailleurs,dans leur chasse aux coffres-forts de l administration publique,43 milliards de fcfa de recettes mensuelles douanières ont été subtilisés.

    repondre message

    • CRISE HUMANITAIRE AU NORD MALI 16 avril 2012 14:03

      Mon ami,là tu fais de la propagande gratuite et sans aucun fondement parceque même en brousse,tu ne peux pas t’offrir tout un immeuble pour 25 millions mais au moins,il faut avoir l’honnêteté intellectuelle de reconnaître que l’actuel président intérimaire faisait partie de l’engeance et il a surement détourné plus de 3 guiro voire plus.En quoi donc ce nouveau président choisi peut apporter de neuf aux Maliens sinon poursuivre leur sale besogne comme avant ?En plus s’il était patriotique,intègre que tu le penses,pourquoi lui et cette classe politicienne pourrie,corrompue continuaient à battre campagne pour les présidentielles comme si de rien n’était alors que leur pays brûlait puisqu’il était déjà attaqué ?Un peu de sérieux.Chacun espérait remplacer au plus vite ATT même dans une parodie d’élection,exactement comme ce qui se passe sous nos tropiques.
      En tout cas,si j’avais une toute petite parcelle,toute cette classe politique malienne serait au gnouf et pour de bon,c’est elle qui a commencé cette pagaille par son laxisme,la gabegie,la corruption,l’affairisme car quand on arrive à détourner des centaines de milliards qui étaient consacrés à l’armement,il ne faut pas maintenant demander à cette même armée d’aller combattre avec des munitions datant des années 1974 et cette information existe aussi dans la presse.Si cela ne t’émeut pas,laisse couler mais ne raconte pas du n’importe quoi

      repondre message

  • CRISE HUMANITAIRE AU NORD MALI 16 avril 2012 10:47, par anta

    Le Coran entre des mains très stupides ou cyniques est une arme très létale.On ne peut pas comprendre que cette absurdité qu’on appelle halal vienne des descendants de Maïmonide,de Ibn Al Haytam,de Muhamad Ibn Moussa Al Khawarizmi(inventeur des algorithmes).Heureusement qu’il existe des gens comme l’Imam très intelligent du CERFI qui m’incite à croire que l’extrémisme musulman n’est pas prôné par le Coran.

    repondre message

  • CRISE HUMANITAIRE AU NORD MALI 16 avril 2012 11:02, par Filou

    M. le journaliste, c’est moi qui n’ai pas bien compri ou pas !!!!

    A quel moment ces islamistes ont-ils dit que c’est uniquement de l’aide halal qu’ils accepterons ??
    A mon avis ils ont posé 2 principales conditions :
    - L’aide doit etre transportée par une personne connue d’eux
    - et elle ne dois pas provenir de l’occident.....

    Cela vous suffit-il à en conclure que c’est du halal ?

    Cordialement

    repondre message

    • CRISE HUMANITAIRE AU NORD MALI 16 avril 2012 13:21, par Parole de h

      Filou, tu n’a rien compris à l’article, ni au titre...
      on n’a pas tous faire l’ école de la rédaction, mais lis pas l’article comme un romain ou une histoire...
      le terme "HALAL" employé ici est une figure de style pour marquer le faite que l’aide humanitaire attendue est spécifiée et ne peut venir de l’occident...
      essaie de lire entre les lignes parfois pour comprendre, ils n’ont pas dit explicitement que l’aide ne devrait contenir ni du porcs, ni du djoufa ou de l’alcool, mais personne ne ferrait cette erreur, même par omission..

      repondre message

      • CRISE HUMANITAIRE AU NORD MALI 16 avril 2012 14:11, par Filou

        Désolé Parole de h, mais je ne vois toujours pas le rapport avec le Halal.
        Ton explication ne me covainc pas, ce d’autant plus que tu semble dire que tout ce qui viendrai de l’occident n ’est pas halal.

        Mais,bon ce n’est pas grave, ne polémiquons pas la dessus.
        bye

        repondre message

  • CRISE HUMANITAIRE AU NORD MALI 16 avril 2012 12:52, par Nobga

    Je ne pense pas qu’il puisse exister une aide humanitaire halal. C’est la gestion du couloir humanitaire qui doit être surveillée et non d’où proviennent les vivres et autres éléments de secours...Même si la provenance était seulement le Mali, ça peut être du haram.
    Maintenant que les rebelles campent sur le principe de "prend-moi mais ne me touche pas", c’est continuer à monter les enchères et cela est inacceptable.

    repondre message

Copyright Les Editions Le Pays | SPIP