Logo
Espace eau
Espace environnement

Le Pays N°5592 du vendredi 25 au dimanche 27 avril 2014
Rejoignez-nous sur
23ème année
Archives
Flux
Espace pub

- La Maison de l’Entreprise du Burkina Faso lance :

1) un avis de recrutement pour le recrutement d’une agence de communication chargée des actions de communications 2014 au profit de la MEBF.

PDF - 413.2 ko
Cliquez ici

2) Avis d’Appel d’offres pour l’acquisition de matériels informatiques, de matériel de réseaux et des onduleurs au profit de la MEBF.

PDF - 342.5 ko
Cliquez ici

AVIS ET ANNONCES
la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, lance pour le compte de ladite société, un avis a manifestation d’intérêt pour :

- Recrutement de trois consultants individuels pour l’actualisation des études
et le suivi-contrôle des travaux

PDF - 79.1 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études d’actualisation, d’adaptation, d’implantation d’infrastructures hydrauliques pastorales ;
du suivi-contrôle et de coordination des travaux dans les zones pastorales de Bagrépôle.

PDF - 91.3 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études techniques, le suivi, contrôle et la coordination des travaux de construction de trente villas économiques à Bagré au profit de Bagrépôle.

PDF - 85.6 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- D’autres annonces : cliquez ici


LE GROUPE DE PRESSE

Nous écrivons depuis plus de 20 ans. Maintenant, nous parlons et nous écrivons.
Grâce à  radio « Wend-panga » basée à Ouahigouya, émettant sur 92.3 FM 

Les Editions Le Pays, le premier groupe de presse privée au Burkina


Interdit de sourire

Derrière l’expression française

La coupe est pleine : c’en est trop.
Ex  : La coupe était pleine, il en avait marre et avait tenu à le faire savoir de tous.

Citation
Numéros utiles
Bobo Dioulasso

Sapeurs-pompiers:
18
Ambulance:
20970044 / 45

Police:
17
Gendarmerie:
20970059
20970033

SONABEL:
20970060
20982230

ONEA:
20976565
20970009 / 10

ONATEL:
20495346



NOTRE EQUIPE

- FONDATEUR

Boureima Jérémie SIGUE
fondateur@lepays.bf

- DIRECTEUR DE PUBLICATION /DIRECTEUR GENERAL

Beldh’or Cheick SIGUE
dg@lepays.bf

- REDACTEUR EN CHEF

Boundi OUOBA
Tél : 00226 71 72 35 56

- REDACTEUR EN CHEF ADJOINT

Dabadi ZOUMBARA

- REDACTEUR EN CHEF DÉLÉGUÉ CHARGE DES REPORTAGES

Ben Issa TRAORE

- SECRETAIRE GENERAL DE LA REDACTION

Ben Issa TRAORE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DES PROVINCES

Colette DRABO

REDACTEUR EN CHEF DLEGUE CHARGE DE ACTU BURKINA

Yannick SANKARA

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE VOTRE SANTE

Françoise DEMBELE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE EVASION

Christine SAWADOGO

- CHEF DE DESK SPORT

Antoine BATIONO

- REDACTEUR E EN CHEF DELEGUE CHARGE DE L’INTERNET

Seydou TRAORE

- EQUIPE DE REDACTION

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Antoine BATTIONO

Christine SAWADOGO

Ahmed NABALMA

Dabadi ZOUMBARA

Yannik SANKARA

Boundi OUOBA

Seydou TRAORE

Ben Issa TRAORE

Josias Zounzaola DABIRE

Boureima DEMBELE

Françoise DEMBELE

Colette DRABO

Cathérine PILABRE

- CREDIT PHOTOS

Aristide OUEDRAOGO

Etienne KAFANDO

Moussa Nagabila

- MAQUETTE, PHOTOCOMPOSITION

Adama SAWADOGO

Delphine TIENDREBEOGO

Haoua SAWADOGO

- DIRECTEUR COMMERCIAL ET DE L’IMPRIMERIE

Daniel OUEDRAOGO

Evasion
Votre sante

La une en image


Sondage


Administration & Rédaction Cité 1200 logements
(face au CIJEF et à l'ISIG)

Tél : (226) 50 36 20 46 /
50 36 17 30
Fax : (226) 50 36 03 78
E-mail :
ed.lepays@lepays.bf
webmaster@lepays.bf
01 BP 4577
Ouagadougou 01
Burkina Faso

Représentation Bobo
Tél. : (226) 20 98 00 95

Représentation Ouahigouya
Tél.: (226) 40 55 41 60

Représentation Koudougou
Tél.: (226) 50 44 13 41


Newsletter
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Météo

Numéros utiles

Ouagadougou

Sapeurs-pompiers:
18 / 50306948 / 50306947

Ambulance:
50306644 / 45

Police:
50306383 / 50307100

Gendarmerie:
50313340 / 39
80001154

SONABEL:
50306100

ONEA:
222276/77
50343460

ONATEL:
50334001

jeudi 24 avril 2014

DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO

  Les priorités sont ailleurs
Publié le lundi 10 septembre 2012

Page visitée 2695 fois

Sans peut-être avoir l’intention de provoquer la polémique, la ministre de la Promotion de la femme, Nestorine Sangaré, a lancé le week-end dernier, sur une radio de la place, un débat sur le bien-fondé de la polygamie au Burkina Faso. La question est de savoir si un tel débat est opportun dans notre pays. Le phénomène est-il devenu si grave contre les droits de la femme qu’il faille y mettre fin ? Sans intégrer l’un ou l’autre camp, on peut affirmer, sans risque de se tromper, que les préoccupations des femmes burkinabè sont loin de cela. Loin des djandjobas et autres fora qui réunissent tout le temps les femmes de la ville, leurs sœurs des villages parcourent des kilomètres chaque jour pour trouver de l’eau. En ces temps de disette, tout le poids des familles repose sur ces battantes qui remuent ciel et terre pour que leurs enfants ne meurent pas de faim. Et que dire de ces amazones, veuves ou épouses de travailleurs déflatés ou au chômage qui ne vivent plus que pour trouver l’argent de la scolarité des enfants ou pour leur santé ? En gros, si le travail libérait l’homme, la femme burkinabè le serait depuis longtemps. Dans ces contrées, la polygamie est même souhaitée par certaines ou à tout le moins, c’est le dernier de leur souci. Comment peut-on trouver opportun ce débat sur la polygamie quand l’excision, les fistules obstétricales et la faible fréquentation des maternités (source de complications futures pour les femmes enceintes) sont toujours d’actualité ? Et que dire des questions importantes comme l’éducation de la jeune fille, les violences faites aux femmes, la prostitution, etc. ? Il est vrai que la polygamie peut avoir des effets pervers mais, du fait du renchérissement de la vie et de l’évolution même de la société, ce phénomène (quoique permis par le Code des personnes et de la famille) va, à terme, disparaître de lui-même. Visiblement, la femme burkinabè peut bien se passer de tels débats. A moins que cela ne soit le prélude à la formulation de projets de lutte contre la pratique de la polygamie avec l’appui de partenaires techniques et financiers. Ce serait une fois de plus, pour faire plaisir à des argentiers dont l’objectif est d’ériger « la civilisation de l’universel » dans tous les domaines. Au mépris de nos valeurs socioculturelles, des choix nous été imposés qui étaient plus proches des valeurs d’autres continents. Il est temps que l’on se ressaisisse et qu’on reste nous-mêmes. A ce rythme, par le biais de conditionnalités de leurs financements, certains pays vont nous imposer la reconnaissance de l’homosexualité, le mariage gay. Si nos pays ne peuvent pas s’imposer face aux diktats qui nient notre identité culturelle et nos réalités sociales, ils ne pourront pas mériter un développement endogène durable.

SIDZABDA

Répondre à cet article

......................................................
| |
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

59 Messages

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 00:05

    La polygamie n’est ni plus ni moins qu’une forme de violence faite aux femmes. Donc en posant le debat sur le bien fondé de la polygamie au Faso, le ministre sangare n’est dans son bon droit.
    Nous n’allons pas attendre que la polygamie disparaisse d’elle même, nous allons simplement l’eradiquer. C’est ça aussi un combet nomble. Pourquoi toujours la femme rurale, soumise à souhait et malgré elle, comme l’etalon mésure de la femme Burkinabé ? C’est elles qui cherchent à ressembler aux citadines et non le contraire, ceci est donc la preuve que la femme citadine est le modèle.
    Mes soeurs ne nous laissons point endormir par ces discours machots des testecules voraces.

    repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 10:52, par Sidpayétka

      BONJOUR A TOI FEMME OU HOMME

      Heureusement que jusque là les "testicules voraces" ne courent pas des "tecticules voraces ou non" en ce que je sache. Sachons préserver au moins ce que nos ancêtres nous ont légués de bien et qui heureusement est universellement reconu comme bien fondé et raisonnable ; le reste est seulement constitué d’anomalies comportementales qu’on pourraient qualifier d’accident de la nature et qui ne sauraient être ériger en règle de comportement de groupe : souvenez vous ; les contraires s’atirent.

      repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 11:47, par kale Beton

      C’est bien malin de traiter l’homme de "testicule vorace" Après on vient se plaindre de ne pas être compris par les hommes ou de finir vielle fille.

      repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 11:55

      L’inconnue, vous avez une conclusion nulle !! Le débat qui est posé demande de l’arguments, des explications pour entraîner un, la compréhension et deux, subsidiairement l’adhésion. Est-ce l’incapacité de tenir plus la réflexion qui vous amène à descendre si bas ? On a malheureusement cette désagréable impression !

      Ce que l’auteur dit et qui est vrai, c’est que le combat de la santé de la reproduction des femmes, est un enjeu majeur entre autres urgences et droit de la femme, et de plus, qui concerne indistinctement toutes les femmes. En réalité, ce combat semble déléguer au soin d’autres personnes. Sur la question, personnellement, j’ai été heurté une fois par le plaidoyer d’une ancienne cadre de la communication

      repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 13:07, par zeus

      quelle femme rurale veut ressembler à une citadine ? quand on parle de femme rurale ne voyez pas les apparences. voyez le comportement, le climat social qu’elle est capable de creer et de gérer. il y a de très belles femmes dans tous les sens en milieu rural. luttez contre la polygmie en villes avec vos femmes modèles et épargnez nos soeurs des villages.

      repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 13:15, par Burbur-sob

      L’inconnue, vous avez une conclusion nulle !! Le débat qui est posé demande de l’arguments, des explications pour entraîner un, la compréhension et deux, subsidiairement l’adhésion. Est-ce l’incapacité de tenir plus la réflexion qui vous amène à descendre si bas ? On a malheureusement cette désagréable impression !

      Ce que l’auteur dit et qui est vrai, c’est que le combat de la santé de la reproduction des femmes, est un enjeu majeur entre autres urgences, et de plus, qui concerne toutes les femmes sans exception, directement et indirectement. De bonnes volontés équipent, par de petits gestes, mais oh combien salvateurs, les maternités. Mais bon..., peut-être de telles préoccupations sont sans superflues !!

      Cordialement !

      repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 15:29, par raogo

      Cher ami,

      si tu éradiques la polygamie tu vas augmenter le nombre des femmes divorcées.

      repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 00:39, par De Baba

    Mme Le Ministre, ne cherchez pas trop à défier les lois de la nature pour peu que vous soyez un peu croyante. Voulez-vous devenir Dieu à la place de Dieu ? Ou bien vous croyez-vous dans quel pays ? Surement pas dans ce Burkina Faso où Dieu lui-même, a composé notre population de plus de femmes que d’hommes. voulez-vous remettre en cause l’œuvre de Dieu ? Dieu aurait pu faire de sorte qu’il y ait autant de femmes que d’hommes pour que chaque mari ait son épouse unique. N’embarquez pas les gens des débats inutiles.S’il vous a toujours créées en nombre supérieur, c’est pour que ceux qui le veulent et le peuvent en prennent plus d’une. Vous partez voir les blancs et vous voulez nous imposer leur style de vie. N’oublier pas que les blancs que vous semblez envier n’arrivent pas à respecter cet engagement hypocrite. la preuve est qu’ils viennent tromper leurs femmes chez nous à la faveur de leurs prétendues vacances, et ce, avec nos filles oisives et désespérées. Les femmes du Burkina et surtout celles qui sont dans les villages qui sont d’ailleurs majoritaires attendent mieux de vous que ces idées saugrenues. Si tu n’as rien d’autre à faire dans le gouvernement, Mme, tu peux démissionner.

    repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 00:42, par De Baba

    Mme Le Ministre, ne cherchez pas trop à défier les lois de la nature pour peu que vous soyez un peu croyante. Voulez-vous devenir Dieu à la place de Dieu ? Ou bien vous croyez-vous dans quel pays ? Surement pas dans ce Burkina Faso où Dieu lui-même, a composé notre population de plus de femmes que d’hommes. voulez-vous remettre en cause l’œuvre de Dieu ? Dieu aurait pu faire de sorte qu’il y ait autant de femmes que d’hommes pour que chaque mari ait son épouse unique. N’embarquez pas les gens des débats inutiles.S’il vous a toujours créées en nombre supérieur, c’est pour que ceux qui le veulent et le peuvent en prennent plus d’une. Vous partez voir les blancs et vous voulez nous imposer leur style de vie. N’oublier pas que les blancs que vous semblez envier n’arrivent pas respecter cet engagement hypocrite. la preuve est qu’ils viennent tromper leurs femmes chez nous à la faveur de leurs prétendues vacances, et ce, avec nos filles oisives et désespérées. Les femmes du Burkina et surtout celles qui sont dans les villages qui sont d’ailleurs majoritaires attendent mieux de vous que ces idées saugrenues. Si tu n’as rien à faire dans le gouvernement, Mme, tu peux démissionner.

    repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 07:41, par fongnon

    un jour viendra où les femm marcherons pour reclamer la polygamie.de no jour ell son les plu nombreuse si bien ke la monogami ne permet pa de les absorbé.les femm von alor che les marabou pr avoir un mari,dotr se prostitu,certaine des maitresse etc...

    repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 08:26

    Sidzabda, qu’est-ce que la ministre a exactement dit ? Tu peux citer textuellement les mots qu’elle a prononcés ? Faut pas répéter ce que les détracteurs de la ministre rapportent ; cette dame ne peut dire qu’on va interdire la polygamie ; elle est intelligente et connait la sociologie du Burkina pour dire de telles bêtises ; faut pas que les journalistes créent la tension inutilement dans le pays.
    Maintenant sur l’homosexualité, le mariage gay, si tu crois qu’il n’y a pas d’homosexuels au Burkina, c’est que tu es déconnecté. Ce n’est pas une question d’imposer quoi que ce soit, mais tu verras qu’un jour, ils vont revendiquer ouvertement leurs droits comme ça se fait ailleurs ! ça s’appelle l’évolution des moeurs ! On abandonne bien l’excision et les mariages forcés non ? C’est aussi l’évolution des moeurs !

    repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 11:00, par UNCITOYEN

      - Anonyme ,c’est vous même qui êtes déconnecté. Renseignez vous ,l’interdiction de la polygamie est un projet financé par les bailleurs de fonds.
      - Pour vous l’homosexualité est l’évolution des moeurs certes mais cette évolution doit être un choix( c’est quand même un mauvais choix) et non une imposition.
      - Vous défendez les homosexuels je vous comprends mais sachez qu’un polygame vaut mille fois mieux qu’un homosexuel.
      Méditez un peu sur les créations de DIEU et vous verrez qu’il a tout créé en couple ( male et femelle).
      - Alors votre évolution des moeurs là faites ça dans votre maison si vous le voulez mais de grâce ne venez pas nous déranger en revendiquant quoi que ce soit.

      repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 11:29, par Gerard Manvu

      Quelles sont les femmes directement concernées par la polygamie ? Les élucubrations de Mme la Ministre puent la campagne électorale à plein nez . L’on feint de s’apitoyer sur le sort de l’autre moitié du ciel pour l’emberlificoter . Et ces pauvrettes se diront : « En voila qui se soucient vraiment de nous , votons-les sans hésiter ! » La campagne électorale passée , le sujet sombre dans l’oubli le plus profond . De plus , il est de notoriété publique que le Ministère de la Promotion de la Femme se trompe de combat , le problème des couples séparés pour raisons professionnelles , par exemple , n’est-il pas un sujet pertinent ?

      repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 08:37

    Bonjour Sidzabda
    Tu ignores sûrement que nous ne sommes pas encore sortis de l’asservissement mais sache que toutes nos politiques sont téléguidées directement par ces Partenaires Techniques et Financiers réduisant nos président,premier ministre,ministres à de simples valets.Tout ce qu’ils disent ou font est dicté par ces fameux PTF et après on se retrouve avec aberrations puisque tout est calqué au millimètre près sur la France alors que nous n’avons pas les mêmes réalités sociologiques.

    repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 09:06, par Mechtilde Guirma

    Zom pid nor tont mogbo

    repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 09:53, par VP

    Tous ceux qui rejettent ou luttent contre la polygamie,sont des partisants de l’homsexualité.Ne vous foutez pas des gens ici.Ecoutez là ! qui est trop fier d’avoir une femme n’en parlons pas de plusieurs.C’est parce qu’on est obligé et vous, vous voulez faire le malin.Je pense qu’il faut souvent dire la vérité à ses femmes là.Merde.

    repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 10:45, par UNCITOYEN

      Merci ,VP j’ajouterai que tous ceux qui luttent ou rejettent la polygamie sont des hypocrites. Prenez le cas de la france où la polygamie est interdite et en même temps on permets l’homosexualité.

      De toutes les façons notre ministre est téléguidé par les partenaires techniques et financiers. Et puis notre ministre même sait que son projet est voué à l’échec.Elle pouvait proposer des lois pour encadrer la polygamie mais hélas comme son département n’a pas d’activité phare en dehors de la célébration du 8 mars alors elle met à créer la polémique.

      Polygamie ou pas les femmes vont devoir se battre de nos jours pour avoir un foyer. WAIT AND SEE

      repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 10:34, par Balou Taore

    Je souscris à l’analyse du journal pour dire que c’est un faux débat d’intellectuelle oisive à la recherche de sous de partenaires pour faire on ne sait quoi.De mon point de vue à l’étape actuelle il faut plutot lutter contre le mariage forcé et le mariage des mineurs arrangé par les parents.En milieu rural parfois lorsque la femme est donnée à un homme sans son consentement il faut s’attendre à ce que plus tard il épouse une autre femme de son choix. En luttant donc contre le mariage forcé on lutte contre la polygamie dans une certaine mesure. Si deux adultes en toute connaisssance de cause décident de se marier sous le regime de la polygamie sans contrainte ,c’est leur droit. Le probleme prioritaire dela femme rurale n’est pas la polygamie mais des revenues pour manger et soigner ses enfants.
    Contrairement à ce que’écrit le journal le travail libére mais un travail productif un travai rémunéré à la hauteur des efforts fournis pour sa production.

    je vous remercie

    repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 10:39, par Kabakoden

    Déjà que le mariage n’est même plus une préoccupation des jeunes, pourquoi faire de la polygamie une préoccupation ?
    Pendant longtemps, la construction de la maison de la femme dans toutes provinces du Burkina a été le programme-phare de ce ministère. Depuis la fin de ce programme, les maisons sont soit abandonnées, soit très sous-exploitées. On a la forte impression que depuis lors, ce ministère peine à justifier sa pertinence. Et si son absence permettait de dégager des ressources qui pourraient être utilisées à travers d’autres ministères pour mieux résoudre les problèmes réels de la majorité des femmes.
    Proposition concrète ? Le deal… je n’ai rien dis ohooo !!!

    repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 11:05

      Comme je n’ai pas entendu ou lu ce que la ministre a dit, est-ce que Zidzabda peut rappeler ses propos et où est-ce qu’elle a dit ça ? Comme ça, chacun pourra se faire sa propre opinion ; sinon, je vous soupçonne de l’attaquer pour rien, et ce n’est pas bien

      repondre message

      • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 11:40, par UNCITOYEN

        Anonyme ce n’est pas à sidzabda de te dire ce que cette femme a dit.Même les commerçants de rood wooko ont suivi l’entretien que cette dame a donné sur une radio de la place.

        repondre message

        • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 13:03, par èè

          Uncitoyen, tu n’es pas obligé de réagir à tour tour de sang. Chacun a sa position sur la polygamie.Tu es pour, d’autres sont contre, d’autres encore restent sans avis ; c’est tout ça qu’on appelle société. Beaucoup de gens acceptent le principe de la polygamie mais préfèrent se marier à une seule femme. D’autres désapprouvent la polygamie mais entretiennent de nombreuses maîtresses. toi comme moi, rendons grâce à Dieu ou demandons lui pardon selon notre situation matrimoniale.
          Bonne journée !

          repondre message

          • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 14:24, par UNCITOYEN

            éé, merci pour ce rappel effectivement quelque soit le problème dans la société il y’aura toujours des gens pour, contre et des indécis.
            Pour ce sujet ci, je réagis parce que cela ne vient même pas de nos autorités mais des gens qui acceptent l’homosexualité chez eux et veulent interdire la polygamie chez les autres. C’est tout.

            Pour une question si important pourquoi ne pas organiser une conférence nationale sur le sujet ?

            Bonne journée à vous aussi et merci !

            repondre message

        • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 13:19

          Oui, mais celui qui n’a pas entendu la ministre a le droit aussi de savoir ce qu’elle a dit ; Sidzabda devait rappeler ça avant de faire son commentaire. On dit que les faits sont sacrés et le commentaire libre ; alors toi qui a entendu la ministre, qu’est-ce qu’elle a dit exactement ?

          repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 11:19, par bidiore

      Moi je ne croirai en l’égalité entre homme et femme que quand la femme aura un jour la possibilité d’épouser un ou plusieurs hommes comme peut le faire aujourd’hui l’homme. J’en connais déjà qui me diront que c’est contre-nature, que leur religion a dit que... Mais de quelle nature s’agit-il ? La nature sauvage ou celle créée par l’Homme ? De quelle religion est-il question ? celle qui sert nos intérêts ?
      Alors moi je ne parle pas de supprimer la polygamie tant qu’elle est considérée comme une bonne chose.Je veux seulement que le même droit soit reconnu à la femme. Peut-être en ce moment nous comprendrons la douleur des autres.Je connais un pays voisin où depuis 1998, le mot d’ordre des femmes est "one man, one wife". Aujourdh’hui, elles sont près d’aboutir. Ici les femmes pourraient revendiquer en ces termes :"autant de maris que l’homme peut en prendre de femmes"

      repondre message

      • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 12:53

        Mais bidiore, tu es sur quelle planète. Dans la polyandrie, tu ne peux identifier le père de l’enfant, par contre dans la polygamie, on connaît le père.

        repondre message

      • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 12:56

        Tu veux parler de la polyandrie qui existe déjà dans certains pays,je n’ai pas les noms en tête mais ce que tu ignores,elle ne peut être valable que si les femmes étaient archi minoritaires dans des proportions 40-30% de femmes et 60-70% d’hommes,ce qui n’est pas le cas chez nous.
        Alors je te dis chiche,instaurons la polyandrie au Faso et tu verras que vous les femmes,vous allez vous découper à la hache sous forme de guerre du sexe puisque beaucoup n’auront pas de maris et c’est là que le Burkina deviendra le haut lieu du lesbianisme

        repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 11:36, par Lacine

      Si vous pensez un instant pouvoir éradiquer la polygamie, vous vous foutez le doigt dans l’oeil. Vous ne voyez que ceux qui ont été courageux de légaliser leur polygamie. Combien sommes nous, hommes du Burkina Faso qui entretenons des maîtresses dehors ? Commencez par vous-même ! Moi je suis croyant, Musulman. Je ne veux pas avoir de maitresse hors de mon foyer. Donc je légitime ma polygamie. Le faire est un courage et une honnêteté face à Dieu et fâce aux hommes. Ne mentez pas les gars. Soyez courageux et sotez de l’illégalité. Il y a des femmes même qui souhaitent que leur époux fasse venir sa mâtresse à la maison parce qu’elles en ont marre de le voir toujours partir la-bas et y donner tout à leur détriment. Si cette Ministre ne trouve plus rien à faire pour les femmes, je crois qu’elle n’a plus sa place dans ce gouvernement. Des idées comme cela me font penser à Nicolas SARKOZY et son UMP. Cessons de distraire le peuple et proposons de bons projets pou notre développement.

      repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 11:36, par WALAY

      Ici au Faso, ce sont ceux qui officialisent leurs relations extra-conjugales qui sont polygames si non tout le monde est polygame d’une autre manière. Mais comme la vérité est devenue un délit, il faut empêcher les hommes de le dire ouvertement ou simplement d’être sincères avec leur première femme. Pour la loi musulmane,la polygamie est une permission et non une obligation. Le seul et vrai combat se trouve dans la scolarosation de nos enfants et les faux débats sur l’excision, la polygamie, l’égalité etc..... vont se cherher d’eux - mêmes. WALAY

      repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 13:25, par Bili-Bili

      Madame le MINISTRE, tes seurs ont d’autres problèmes que ces "debats inutils".On ta pas mis labàs pour ces "debats inutils".Si tu ne peux rien faire pour elles c’est mieux de vous taire.Et si ya rien à faire dans ton ministère, il faut manger tranquillement ton budget et nous laisser en paix.
      Avec le pourcentage des femmes ici au FASO que nous connaissons tous, de surcroit nous jeunes garçons actuels dont le mariage n’est plus une priorité ni une fin en soi, vous osez raisonner de la sorte.
      Tu dis non à la polygamie,OK.. mais il faudrait trouver des maries pour celles qui n’en auuront pas.

      repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 10:52, par MOUMOUNI

    MADAME SANGARE JE SUIS UN MUSULMAN ET JE ME MARIRAIS AVEC QUATRE FEMMES.MA RELIGION ME LE PERMET OU BIEN AVEZ VOUS QUELQUE CHOSE CONRE CETTE CONFESSION.PARCEQUE EN MA CONNAISSANCE SAUF LE MUSULMAN ET L’ANIMISTE PEUVENT SE PERMETTRE DE PRENDRE PLUSIEURS EPOUSE.PEUT ETRE QUE MADAME NESTORINE A PLUSIEUR MARI.DU COURAGE MAIS LAISSE NOUS EN PAIX SINON TU VA TE CREE DES ENNUIS ET PAS DES MOINDRES.DEJA QUE LE BUKINA N’EST PAS L’AIQUE DONC DE GRACE.

    repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 11:12, par Sidpayétka

    BONJOUR A TOUS !

    Si réellement c’est pour mener ce combat contre la polygammie, alors que ce minisitère disparaisse et le plustôt sera le mieux ; pendant qu’on est, pourquoi ne pas imposer la polyandrie ? Est ce parce qu’elle n’existe pas sous toutes ses formes (prostitution, infidélité conjugale, concussion et puis...et puis....)De nos jours là, oualaï, il est préférable de se marier à 100 femmes avec 100 problèmes à gérer ou en mourir que de se marier à une seule femme et se retrouver à gerer 100 fois 100 problèmes. Et si on se mariait même qui va grondé qui ?

    repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 13:04, par enzo

      Personnellement je ne pense pas que parmi les multiples maux qui minent le Faso, Mme la ministre puisque l’offrir le luxe de divertir la galerie, en se préoccupants des problèmes moins prioritaires.
      D’ailleurs si nous commençons à avoir de près ; son ministère est budgétivore puisque outre les festivités du 8 mars je ne vois pas en quoi il apporte aux femmes du Faso ?
      Je pense que Mme Sangaré a certainement un problème dans son foyer qu’elle tente de résoudre en vain ; si elle en a un ?
      Moi je vis en Europe mais je ne pense pas que nous devons singer aveuglement les occidentaux.
      Moi je préfère la sincérité africaine dans la polygamie que l’hypocrisie des blancs (une femme en famille et des amantes au dehors).
      Mme la ministre je ne sais pas combien de femmes a votre père ? Mais le mien avait quatre femmes , et ma mère n’était pas la première ; donc mon existence justifie la polygamie !
      La femme Burkinabé a autres préoccupations !
      La ministre de Djandjo ba doit revoir simplement sa copie !

      repondre message

      • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 14:35

        Enzo ; pas d’attaques personnelles contre la ministre ; laisse-la tranquille dans son foyer, car elle a bien un foyer ! maintenant, tous les hommes qui défendent la polygamie se demandent-ils ce que pensent les femmes de ça ? Avoir des maitresses, ce n’est pas pareil qu’avoir officiellement plusieurs femmes ; à part les attardés, quel homme veut plusieurs femmes aujourd’hui ? la religion musulmane n’interdit la polygamie, mais elle n’oblige pas non plus et je connais plein de musulmans, de bons musulmans qui n’ont qu’une femme !
        De toute façon, ce truc va finir dans quelques années ; pourquoi les gens de la ville n’ont qu’ne seule femme ?

        repondre message

        • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 17:33

          Je te soupçonne d’être dans ce ministère creux,vide qui n’a jamais rien fait pour la cause de la Femme,sauf à divertir les gens dans des djanjobas futiles qui rabaissent même la Femme.Comme tu le dis,si la polygamie va disparaitre,qu’elle disparaisse tout naturellement mais elle ne DOIT pas disparaitre sous la contrainte de vos fichus partenaires financiers parceque ça ne marchera pas et elle-même en est consciente mais elle a lancé cette idée soit sous la contrainte de ces PTF ou peut-être qu’elle n’avait rien d’autre à dire comme d’habitude

          repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 12:49, par Tenga

    Suis d’accord avec cet avis. Qu’est-ce qui ne vas pas avec la polygammie ? Toute personne (homme ou femme)devrait se entir libre de choisir la poly ou la mono. Si on permet à des gens d’être homo, pourquoi ne devrais t-on pas avoir le libre choix de la polygammie ?
    C’est un non débat, de toutes façons, par ces temps qui courent, ça va finir, soit par la dureté de la vie, soit parce que les femmes n’en voudront plus un jour. Arrêtons de faire plaisir aux femmes scandinaves parce que leurs pays ont du fric à nous donner.

    repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 12:59, par Tenga

    On parle d’évolution, ok, dans cette évolution, sachez qu’une femme n’est pas obligée d’avoir un mari pour être ou paraître de nos jours. Les temps ont évolué, pourquoi une femme ne pourra pas vivre seule et un homme vivre seul ?
    Qui a dit que toute femme doit avoir un mari ou tout homme une femme ?
    On a pas dit de finir les femmes parce qu’elles sont nombreuses. Il que faut Mme la Ministre fasse en sorte que cela soit compris par les femmes, et qu’elles soient respectées même sans maris. OK ?

    repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 13:24

    je me demande des fois l’utilité de ce ministère dans sa configuration actuelle. A part le 8 mars qui est d’ailleurs détourné de son but principal car devenu un deal de commerce de pagnes et d’exhibition folklorique, quelle activité mène ce machin ? je ne vois rien. Il faut plutôt lutter contre les maîtresses et les deuxièmes bureaux. On se connait dans ce pays de savane. On sait qui est qui et qui fait quoi. C’est là on va voir des soi disantes femmes intello de ce pays pleurer comme des enfants. Ton combat est perdu d’avance car il ya d’autres priorités plus urgentes. J’ai vu à la télé avant hier une dame qui est allée donner des cadeaux à des orphelins au nom d’une association des femmes divorcées. faisons attention

    repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 13:38, par Parole de h

    éééééh les hommes, le machisme fait partie de votre carte génétique je suis convaincue.... Au delà de votre orgueil d’homme, et de vos soient distants héritages culturels et ancestrale qui font de vous les seuls gagnants charnels de la polygamie, quel intérêt pour la société avec la polygamie...
    Nos loi ont été créé par les hommes pour les hommes, sans consultation ni considération des femmes depuis toujours, aujourd’hui qu’elles ont l’opportunité de se faire entendre souffrez qu’elle disent ce qu’elles en pensent.
    Vous n’aimez pas partager, elles n’ont plus. Le discours comme quoi il y’ a plus de femme que d’homme est absurde, tous les Burkinabé ne se marieront pas, ou ne se marient forcement entre eux !!!
    La polygamie, l’excision, le lévirat, les mariages précoces et forcé et toutes ses forment des lois ancestrales ne sont rien d’autres que des lois établies par les hommes depuis les temps pour asservir les femmes.
    Il y’a même des lois ancestrales qui resservaient la cuisses du poulet rien qu’au hommes et le croupion à la femme.... Les hommes, vous nous avez eu dêêhh !!!!!!!!!!

    repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 14:41, par Sidpayétka

      BONJOUR A TOI !

      Et puis tu dis quoi ?, toi aussi tu gagnes non ; les labours en association des beaux parents dans les champs de tes parents, la participation aux activités socio culturelles (funérailles, napousoum.... ETC) en tant que premier garçon de ta famille si tu es la première fille de ton père tu en dis quoi ; cessons de vouloir tout stéréotyper à l’occidentale ou vouloir tout monnayer car derrière la femme il y a toute la famille du mari qui est impliquée en tout selon la tradition et depuis la nuit des temps et dans le respect mutuel SVP ; tu dis quoi même là ?

      repondre message

      • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 17:10, par Parole de h

        Mon frère, gagner QUOI ??? tous les privilège que tu viens de citer gagner sur le dos ses femmes (filles) profitent à qui ??? à la femme ? réponds !!! je réaffirme que ses privilèges sont pour l’intérêt des hommes...
        Sois honnête de le reconnaitre...
        Donnez les opportunités au femme de s’épanouir et vous n’aurez plus a aller faire des courbettes dans vos belle-familles car elles seront capables d’assumer leurs parents
        Et, chère amis les femmes s’occupent mieux des vieux jours de leurs parents quand elle en ont les moyens que les hommes, c’est un fait !!!!!

        repondre message

        • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 18:18, par Sidpayétka

          Non ! Je ne pense pas que ce soit des courbettes ; mais comme c’est une femme même qui le dit alors que les hommes tous ensembles prennent acte et cessent désormais de faire des courbettes et de veuiller à l’épanouissement de la femme en lui transférant intégralement et je dis bien intégralement toutes les responsabilités et tous les moyens y nécessaires. BASTA ; la libération des uns commençant avec l’épanouissement des autres ET YA FOUI.

          repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 13:53, par katayé

    Mme la ministre je suis un homme, mais a mon humble avis nos femmes ont d’autres preoccupations plus serieuses que ce debat sur la polygamie. Voyez vous Mme la ministre ce debat sur la polygamie heurtera d’abord la communaute musulmane, ensuite les animistes. Ce debat pourrait aboutir a la revision du code des personnes et de la famille a la defaveur des femmes. Pourquoi ? Un musulman ou un animiste ou encore un catholique qui a un enfant d’une liaison que verront les personnes impliquees de cette naissance s’il etait possible pour ces personnes de s’unir avec la polygamie ? Deja que le probleme de filles meres et l’inflation des divorces se posent n’accentuer pas le probleme avec votre debat.

    repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 14:51, par Lacine

      Admettons qu’on revise le code de la famile et qu’on interdise la polygamie. Comment pourrait-on le faire appliquer ? C’est parce que je me marie à la Mairie que vous parlez de polygamie ou de monogamie. Je fais le Fouri (mariage musulman) avec mes femmmes et je suis assis chez moi avec mes deux ou trois épouses. Qui viendra me dire que je n’ai pas le droit d’avoir deux épouses ? Je crois que l’évolution de notre société n’ a pas encore atteint ce stade. On a d’autres priorités. Par exemple, la succession de Blaise Compaoré doit nous préoccuper ! Son frère est potentiellement candidat ! La dynastie Compaoré est là. Ecoutez ce qu’a dit Laurent Bigot !

      repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 14:33, par Kanzim

    Il ne faut surtout pas cristalliser le débat sur le bien- fondé ou non de la polygamie, ni le camper entre le camp du sexe masculin et le camp du sexe féminin. La loi a tranché la question au Burkina, en la tolérant pour ceux qui veulent la pratiquer, et en l’interdisant pour ceux des couples qui auront préalablement choisi plutôt le régime de la monogamie. Au delà des normes, le bon sens commanderait qu’on évite une assimilation trop simpliste de la polygamie à une violence faite aux femmes, tout dépendant des ententes pré-matrimoniales. Car pour bien des raisons économiques ou de simple fertilité, la polygamie a souvent été la solution à un problème. Tout comme elle a été souvent un problème, le comportement phallocrate et machiste de l’homme l’ayant souvent amené à imposer à son épouse une coépouse, sans l’en informer auparavant à plus forte raison en discuter de la faisabilité ou l’acceptabilité avec elle. En revenant maintenant sur Madame la Ministre Nestorine Sangaré, je n’ai pas suivi son intervention. je me garde donc d’émettre des concluions hâtives Mais si cela s’avérait, (une simple hypothèse), ce serait tout simplement une erreur, car la lutte contre la polygamie me semble inappropriée pour le moment et surtout vaine, si pour certaines religions elle est acceptée au point d’en faire un dogme. Il faudra, plutôt que de l’interdire, sensibiliser les hommes et les femmes sur la nécessité d’avoir la taille de la famille en concordance avec ses moyens d’entretenir et de promouvoir celle-ci. Une telle stratégie, utilisée du reste en planification familiale, est plus porteuse que les avortements conseillés et pratiqués jusqu’au niveau de certaines ONG
    internationales installées même au Burkina. Le thème de la polygamie est sensible et devrait donc être manipulé en connaissance de cause, surtout par un ministre qui n’a pas intérêt à heurter les sensibilités de la majorité des burkinabè, au tournant d’une histoire politique qui voit se flétrir le pouvoir pour, par et grâce auquel elle est une convive aux agapes royales. Enfin, même si ce n’est pas parce qu’on est ministre chargée de la promotion de la femmes ou parce qu’on est femme qu’on connaît bien ou mieux les problèmes des femmes, le bon sens commanderait une hiérarchisation des priorité quand on est au niveau de décideur. Un conseil, c’est de discuter avec les personnes commises à l’information et sensibilisation sur le Code des Personnes et de la Famille, pendant la Révolution....

    repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 14:54

      Je suis d’accord avec ceux qui pensent que ce ministère est inutile parce que c’est un ministère qui n’a ni tête ni queue il sert seulement à organiser des Djandjobas et d’entretenir des debats inutiles. Les problèmes des femmes au Burkina ce n’est pas la polygamie c’est la santé, l’education ( au Burkina il y a plus de 3 000 écoles sous paillotte) etc.
      Ayez le courage de dissoudre ce faux ministère qui risque avec des débats insensés de perturbuer la paix sociale.
      Entre nous à quoi sert ce ministère ? C’est un ministère de la perversion de la femme !!!

      repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 15:48, par raogo

      Madame la Ministre,
      Je propose
      1- Qu’une loi soit votée pour le changement du régime monogamie bien commun à la polygamie bien séparés par consentement mutuel.

      2- Qu’une autre loi soit votée pour permetre un mariage avec un régime monogamie à prendre une autre épouse avec consentement mutuel et un testement qui précise le partage de l’héritage avec la femme l’également marie est celle mariée réligieusement.

      Celà va diminuer les divorces..........

      repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 16:12, par el kabor28

      eh dieu !!!régardez comment on aime femme ici au faso !!!!Mme la ministre a dit sur une radio privée l,impact qu,a la polygamie ds notre société surtout chez la femme ; voilà que les #CONTENTS GOS#sortent leurs griffes.en réalité le discours de Mme la ministre ne les déranges pas mais cé plutot l,interdiciton qui les frapperait si cette loi dévrait passer.les gens st malins,chacun régarde ds son assiette.d,autres memes st dévenus musulmans dépuis le discours de Mme la ministre,oublien en islam que le mariage de 2,3 oub 4 femmes est conditionnés,cé pas au hasard comme le pense certains.arretons de justifié la polygamie parce les femmes st plus nombreuses svp !!!dieu a un plan pour chaque femmes !!!on est tous des hommes,on se connait en détails.Mme sangaré a eu affaire.au bf on peux tous interdire mais voilà +sieurs femmes,biéres et les brochettes si tu t,amuses avec ça , cé le décés avant la mort !!!Mme la. ministre l,aurait compris.

      repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 15:36, par Vagabond

    La polygamie, si elle devait disparaitre apparaitrait sous une autre forme, que se resumera en bureau 1, 2, 3 etc. Combien d’hommes ont signé monogamie et se trouvent à gérer des demonnes aux ailes, heu démoiselles dehors ? Laissez la nature suivre son cours. Si la Sinistre de la promotion de la femme n’a rien n’a faire, il y a assez de problèmes auxquels les femmes sont déjà confrontées ! Elle peut chercher à les resoudre !

    repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 15:45, par rim

    sur la question chacun a son point de vue mais il ne faudra pas occulter que nous sommes dans un etat laic et on ne peut defendre notre position ou vouloir faire valoir notre point de vue en se basant sur des considerations religieuses ou ancestrales aussi croyant sommes nous.l’excision etait une pratique ancestrale et meme dans une moindre mesure religieuse mais aujourd’hui elle est combattue.juste pour dire que les pratiques religieuses et ancestrales non pas de valeure en soi si elles ne concordent pas avec aspirations socio eco et culturelles actuelles.il faut donc faire une analyse objective pour maintenir la polygamie ou la combattre et laisser nos religions et coutumes a cote.

    repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 15:51, par raogo

      La légalisation de la polygamie va diminuer les divorces.

      repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 16:20, par famille

      par famille
      si cela s’avère vrai que Mme le Ministre veut lutter contre la polygamie au BURKINA FASO, elle devrait se référer d’abord aux textes préparatoires du code des personnes et de la famille actuellement en vigueur ; surtout qu’elle s’est prononcée sur des médias ; quelles solutions préconisées vous pour lutter contre les prostituées de Dapoya ? AVENUE KWAME N’KRUMA ? EN FACE DE LA MAIRIE DE SIG NOGHIN ?...
      ça aussi c’est la Promotion de la Femme. Si nous trouvons une solution à cela, peut être que nous n’aurions plus à polémiquer sur le bien fondé ou non de la polygamie

      repondre message

    • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 16:41

      Priorité du débat mitigée. D’autant que les femmes ont souvent eu le choix.

      repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 11 septembre 2012 20:51, par WORO

    C’est aujourd’hui vous comprenez que ce ministère n’ arien à faire ?

    repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 25 septembre 2012 16:38, par theologien moderne

    1-L’espérance de vie des femmes est supérieure à celle des hommes
    Il y a à peu près autant de naissances de garçons que de filles. Mais le système
    immunitaire de la fille est plus fort que celui du garçon, ce qui fait que la fille arrive à
    mieux combattre les microbes et les maladies que le garçon. C’est pour cette raison
    qu’au cours de la petite enfance, il y a plus de décès chez les garçons que chez les filles Durant les guerres, plus d’hommes que de femmes sont tués. Aussi, il y a plus
    d’hommes que de femmes qui meurent de maladies ou dans des accidents. L’espérance
    de vie des femmes est supérieure à celle des hommes et il y a toujours, dans le monde,
    plus de veuves que de veufs.
    2-Il y a plus de femmes que d’hommes dans le monde
    Aux États-Unis, il y a 7,8 millions de femmes de plus que d’hommes. À New-York
    seulement, il y a un million de femmes de plus que d’hommes, et parmi ces derniers,
    un tiers sont gays, i.e. sodomites. Dans tous les États-Unis, il y a plus de vingt-cinq
    millions de gays. Ces hommes, évidemment, ne souhaitent pas épouser des femmes.
    En Grande-Bretagne, il y a quatre millions de femmes de plus que d’hommes. En
    Allemagne, ce sont cinq millions de plus et en Russie, neuf millions.
    Dieu seul sait combien d’autres millions de femmes en plus il y a dans le monde
    3-Contraindre chaque homme à n’épouser qu’une femme n’est pas réaliste
    Même si chaque homme épousait une femme, il y aurait toujours plus de trente
    millions de femmes sans mari aux États-Unis (si l’on tient compte du fait que ce pays
    compte plus de vingt-cinq millions de gays). Il y aurait plus de quatre millions de
    femmes en Grande-Bretagne, cinq millions en Allemagne et neuf millions en Russie
    qui seraient incapables de se trouver un mari.
    Imaginez que ma soeur soit l’une de ces femmes célibataires vivant aux États-Unis, ou
    supposez que votre propre soeur soit l’une d’elles. Les deux seules options qui s’offrent
    à elle sont soit d’épouser un homme qui est déjà marié, soit de devenir une femme
    "publique". Il n’y a pas d’autre option. Et toute femme chaste optera certainement pour
    la première.
    La plupart des femmes n’aimeraient pas partager leur mari avec d’autres femmes. Mais
    en islam, lorsque cela devient vraiment nécessaire, les musulmanes en accord avec
    leur foi pourraient supporter une perte personnelle pour éviter que d’autres soeurs
    musulmanes deviennent des femmes délaissées dont n’importe qui pourrait abuser.
    4-Je me demande avec ces statistiques, combien evidentes où le Bf n’est pas en marge d’ailleurs, madame la ministre peut se permettre le luxe d’amuser ainsi la galerie
    MADAME, SI VOTRE MINISTERE N’A QUE 8 MARS COMME MENU PRINCIPAL, NOUS VOUS DEMANDONS DE VOUS RECROQUEVILLEZ TRANQUILLEMENT DANS VOTRE COIN ET LAISSEZ CEUX QUI VEULENT TRAVAILLER, TRAVAILLER

    repondre message

  • DEBAT SUR LA POLYGAMIE AU BURKINA FASO 27 septembre 2012 14:31, par tino

    On n’oblige personne à se soumettre à la polygamie. D’ailleurs, personne n’est obligée de se marier. On a le choix et on assume les conséquences de son choix.

    repondre message

Copyright Les Editions Le Pays | SPIP