Logo
Espace eau
Espace environnement

Le Pays N°5591 du jeudi 24 avril 2014
Rejoignez-nous sur
23ème année
Archives
Flux
Espace pub

- La Maison de l’Entreprise du Burkina Faso lance :

1) un avis de recrutement pour le recrutement d’une agence de communication chargée des actions de communications 2014 au profit de la MEBF.

PDF - 413.2 ko
Cliquez ici

2) Avis d’Appel d’offres pour l’acquisition de matériels informatiques, de matériel de réseaux et des onduleurs au profit de la MEBF.

PDF - 342.5 ko
Cliquez ici

AVIS ET ANNONCES
la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, lance pour le compte de ladite société, un avis a manifestation d’intérêt pour :

- Recrutement de trois consultants individuels pour l’actualisation des études
et le suivi-contrôle des travaux

PDF - 79.1 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études d’actualisation, d’adaptation, d’implantation d’infrastructures hydrauliques pastorales ;
du suivi-contrôle et de coordination des travaux dans les zones pastorales de Bagrépôle.

PDF - 91.3 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études techniques, le suivi, contrôle et la coordination des travaux de construction de trente villas économiques à Bagré au profit de Bagrépôle.

PDF - 85.6 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- D’autres annonces : cliquez ici


LE GROUPE DE PRESSE

Nous écrivons depuis plus de 20 ans. Maintenant, nous parlons et nous écrivons.
Grâce à  radio « Wend-panga » basée à Ouahigouya, émettant sur 92.3 FM 

Les Editions Le Pays, le premier groupe de presse privée au Burkina


Interdit de sourire

Derrière l’expression française

Glisser comme l’eau sur les plumes d’un canard : ça n’a eu aucun effet psychologique.

Ex. : Je ne l’aimais plus. Ses mensonges m’ont donc glissé dessus comme de l’eau sur les plumes d’un carnard.

Citation
Numéros utiles
Bobo Dioulasso

Sapeurs-pompiers:
18
Ambulance:
20970044 / 45

Police:
17
Gendarmerie:
20970059
20970033

SONABEL:
20970060
20982230

ONEA:
20976565
20970009 / 10

ONATEL:
20495346



NOTRE EQUIPE

- FONDATEUR

Boureima Jérémie SIGUE
fondateur@lepays.bf

- DIRECTEUR DE PUBLICATION /DIRECTEUR GENERAL

Beldh’or Cheick SIGUE
dg@lepays.bf

- REDACTEUR EN CHEF

Boundi OUOBA
Tél : 00226 71 72 35 56

- REDACTEUR EN CHEF ADJOINT

Dabadi ZOUMBARA

- REDACTEUR EN CHEF DÉLÉGUÉ CHARGE DES REPORTAGES

Ben Issa TRAORE

- SECRETAIRE GENERAL DE LA REDACTION

Ben Issa TRAORE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DES PROVINCES

Colette DRABO

REDACTEUR EN CHEF DLEGUE CHARGE DE ACTU BURKINA

Yannick SANKARA

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE VOTRE SANTE

Françoise DEMBELE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE EVASION

Christine SAWADOGO

- CHEF DE DESK SPORT

Antoine BATIONO

- REDACTEUR E EN CHEF DELEGUE CHARGE DE L’INTERNET

Seydou TRAORE

- EQUIPE DE REDACTION

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Antoine BATTIONO

Christine SAWADOGO

Ahmed NABALMA

Dabadi ZOUMBARA

Yannik SANKARA

Boundi OUOBA

Seydou TRAORE

Ben Issa TRAORE

Josias Zounzaola DABIRE

Boureima DEMBELE

Françoise DEMBELE

Colette DRABO

Cathérine PILABRE

- CREDIT PHOTOS

Aristide OUEDRAOGO

Etienne KAFANDO

Moussa Nagabila

- MAQUETTE, PHOTOCOMPOSITION

Adama SAWADOGO

Delphine TIENDREBEOGO

Haoua SAWADOGO

- DIRECTEUR COMMERCIAL ET DE L’IMPRIMERIE

Daniel OUEDRAOGO

Evasion
Votre sante

La une en image


Sondage


Administration & Rédaction Cité 1200 logements
(face au CIJEF et à l'ISIG)

Tél : (226) 50 36 20 46 /
50 36 17 30
Fax : (226) 50 36 03 78
E-mail :
ed.lepays@lepays.bf
webmaster@lepays.bf
01 BP 4577
Ouagadougou 01
Burkina Faso

Représentation Bobo
Tél. : (226) 20 98 00 95

Représentation Ouahigouya
Tél.: (226) 40 55 41 60

Représentation Koudougou
Tél.: (226) 50 44 13 41


Newsletter
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Météo

Numéros utiles

Ouagadougou

Sapeurs-pompiers:
18 / 50306948 / 50306947

Ambulance:
50306644 / 45

Police:
50306383 / 50307100

Gendarmerie:
50313340 / 39
80001154

SONABEL:
50306100

ONEA:
222276/77
50343460

ONATEL:
50334001

mercredi 23 avril 2014

INCULPATION DE BLE GOUDE

  Eviter de faire du bourreau un martyr
Publié le mardi 22 janvier 2013

Page visitée 563 fois

Blé Goudé, ce fidèle parmi les fidèles de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, a été arrêté. Finie donc la cavale et que commence le jugement. Et c’est allé vite avec ce cas. Sitôt arrêté, sitôt transféré, inculpé et placé sous mandat de dépôt. Entre autres chefs d’accusation : atteinte à la sureté de l’Etat, assassinats, crimes, vols, destruction de biens publics… Charles Blé Goudé n’a pas eu la chance que d’autres comme Katinan Koné et autres ont eue. Le moins que l’on puisse dire, c’est que dans cette affaire, la Justice ivoirienne a pris les devants. Pourvu qu’elle soit transparente. C’est déjà bien qu’elle ait opté de prendre ses responsabilités et elle peut faire un travail honorable. Mais comment va se dérouler ce jugement ? Et que renferme toute cette histoire ? A l’allure où vont les choses, si l’on va sur le terrain des conjectures, l’on pourrait penser que les autorités ivoiriennes qui ont du mal à rendre effective la réconciliation et qui ont besoin d’un poids lourd du camp Gbagbo voient peut- être en Blé Goudé l’homme de la situation. Ce n’est pas impossible. Elles pourraient en effet le juger, trouver un arrangement et le faire participer au processus de réconciliation. En ce moment, il n’aura pas payé jusqu’au dernier tous les crimes qui lui sont reprochés et cela va froisser les parents des victimes de la crise postélectorale et lui-même ne sera pas en sécurité dans son propre pays. Si d’aventure les choses se passaient ainsi et que la Cour pénale internationale réclamait la tête du « général de la rue », comment réagiront les autorités ivoiriennes ? Va-t-il rejoindre son mentor Gbagbo à la Haye ? En tous les cas, qu’on laisse aux Ivoiriens un document d’histoire très riche issu de cette affaire. Peuvent-elles remettre l’ancien leader estudiantin et laisser les autres que la CPI réclame, même s’il est l’un des plus recherchés ? Simone Gbagbo a peut-être fait pire et bien des noms sont sur les carnets rouges de la CPI. En tout état de cause, les autorités ivoiriennes font montre d’une discrétion pour le moins suspecte. Mais c’est peut-être pour ne pas en rajouter à la complexité de la situation qui prévaut dans le pays. En un mot comme en mille, il faudra éviter la justice des vainqueurs. Que le droit soit dit ! Du reste, si l’inculpé bénéficie d’un procès équitable, il pourra se défendre.
Par ailleurs, cette affaire démontre que les choses sont en train de changer au Ghana depuis la prise du pouvoir par les élections du président John Dramani. Soit la donne a changé ou bien les décisions se prennent en fonction de la tête du client.
Vivement que la Justice ivoirienne fasse le tout pour le tout pour que ce dossier reste judiciaire et non politique. Il y va de sa crédibilité. Charles Blé Goudé a trop fait pour bénéficier, certes, d’une remise de peine et tout autre avantage, mais ce n’est pas une raison pour lui solder les comptes.

Boureima DEMBELE

Répondre à cet article

......................................................
| |
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

6 Messages

  • INCULPATION DE BLE GOUDE 22 janvier 2013 23:39

    je conseil à nos journaliste d’observer un peu de prudence par rapport au cas blé goudé.
    La presse ivoirienne (meme pro ouattara) observe de la prudence.

    tout le monde sait que blé goudé est retourné en côte d’ivoire en faveur d’une negociation.

    il a été inclupé et fera bientot partie des anciens du regime graciés.

    ainsi il va maintenant joué un role positif dans la reconciliation.

    il ya eu un deal entre bakayoko et blé goudé.

    donc un peu de prudence cher journaliste.

    j’aime la cote divoire comme vous. appelons de nos voeux à la reconciliation car Blé goudé n’a pas tué autant que guillaume SORO.

    repondre message

  • INCULPATION DE BLE GOUDE 23 janvier 2013 12:58

    S’il y a une procédure elle n’est qu’à son début à mon avis. Pourquoi parler de remise de peine ? De quelle peine ?

    repondre message

  • INCULPATION DE BLE GOUDE 23 janvier 2013 13:34, par SBL

    Pourquoi on aime dire d’éviter la justice des vfainqueurs ?Les choses ont été toujours ainsi.Lorsque GBAGBO était au pouvoir,il influençait la justice au gré de ses intérêts.Même les alliés après la seconde guerre mondiale ont appliqué la justice des vainqueurs

    repondre message

    • INCULPATION DE BLE GOUDE 23 janvier 2013 14:48, par elkabor28

      VOUS etes postez derriére votre ordinateur et vous parlez au hasard.dite merci a soro et alssane si ya la paix en cote d,ivoire oujour8.vous n,étiez absolument pas en C.I quand l,escadrons de la mort Tuait les étrangers en particuliers les burkinabés.de graces pardon arretez de vénir on dirait SOTRACO.ces gens là ont provoqués la guerre"blé goudé"ils l,ont eu et ils l, ont perdu.blé goudé doit répondre de ces actes.avant de donner votre point de vue ayez l,aisanse de vous présentez.vous avez la mémoire trés courte chers forumistes.je m,arrétte là car je suis trés rémonté par le post des 2 prémiers intervénants.encore merci au journal le pays pour sa vision claire de la chose politique en C.I.enfin merci a toi SBL.

      repondre message

  • INCULPATION DE BLE GOUDE 23 janvier 2013 15:12, par jonasan

    ADO et SORO ne veulent plus remettre personne à la CPI de peur que SORO lui-même soit de la partie.
    Y’a eu le charnier de YOPOUGON mais y’a aussi eu le charnier de BOUAKE et de KOROGO.
    Pour les autorités ivoiriennes, le problème est : COMMENT REVENIR A NOUS ALORS QU’ON A TRANSFÉRÉ A LA CPI QUELQU’UN QUI EST ACCUSE D’ETRE CO-AUTEUR INDIRECT DE CRIME CONTRE L’HUMANITÉ.
    Mais, où se trouvent les AUTEURS ? Et où se trouvent les CO-AUTEURS DIRECTS ?
    LA CPI, C’EST POUR SE DÉBARRASSER UN TEMPS DES HOMMES POLITIQUES GÊNANTS MAIS ÇÀ COMMENCE A DEVENIR UN COUTEAU A DOUBLE TRANCHANT.

    repondre message

Copyright Les Editions Le Pays | SPIP