Logo
Espace eau
Espace environnement

Le Pays N°5587 du jeudi 17 avril 2014
Rejoignez-nous sur
23ème année
Archives
Flux
Espace pub

AVIS ET ANNONCES
la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, lance pour le compte de ladite société, un avis a manifestation d’intérêt pour :

- Recrutement de trois consultants individuels pour l’actualisation des études
et le suivi-contrôle des travaux

PDF - 79.1 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études d’actualisation, d’adaptation, d’implantation d’infrastructures hydrauliques pastorales ;
du suivi-contrôle et de coordination des travaux dans les zones pastorales de Bagrépôle.

PDF - 91.3 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études techniques, le suivi, contrôle et la coordination des travaux de construction de trente villas économiques à Bagré au profit de Bagrépôle.

PDF - 85.6 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- D’autres annonces : cliquez ici


LE GROUPE DE PRESSE

Nous écrivons depuis plus de 20 ans. Maintenant, nous parlons et nous écrivons.
Grâce à  radio « Wend-panga » basée à Ouahigouya, émettant sur 92.3 FM 

Les Editions Le Pays, le premier groupe de presse privée au Burkina


Interdit de sourire

Derrière l’expression française

En avoir plein les bottes : être fatigué d’avoir trop marché.

Ex. : Mesure la distance que nous avons parcourue ! J’en ai plein les bottes !

Citation
Numéros utiles
Bobo Dioulasso

Sapeurs-pompiers:
18
Ambulance:
20970044 / 45

Police:
17
Gendarmerie:
20970059
20970033

SONABEL:
20970060
20982230

ONEA:
20976565
20970009 / 10

ONATEL:
20495346



NOTRE EQUIPE

- FONDATEUR

Boureima Jérémie SIGUE
fondateur@lepays.bf

- DIRECTEUR DE PUBLICATION /DIRECTEUR GENERAL

Beldh’or Cheick SIGUE
dg@lepays.bf

- REDACTEUR EN CHEF

Boundi OUOBA
Tél : 00226 71 72 35 56

- REDACTEUR EN CHEF ADJOINT

Dabadi ZOUMBARA

- REDACTEUR EN CHEF DÉLÉGUÉ CHARGE DES REPORTAGES

Ben Issa TRAORE

- SECRETAIRE GENERAL DE LA REDACTION

Ben Issa TRAORE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DES PROVINCES

Colette DRABO

REDACTEUR EN CHEF DLEGUE CHARGE DE ACTU BURKINA

Yannick SANKARA

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE VOTRE SANTE

Françoise DEMBELE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE EVASION

Christine SAWADOGO

- CHEF DE DESK SPORT

Antoine BATIONO

- REDACTEUR E EN CHEF DELEGUE CHARGE DE L’INTERNET

Seydou TRAORE

- EQUIPE DE REDACTION

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Antoine BATTIONO

Christine SAWADOGO

Ahmed NABALMA

Dabadi ZOUMBARA

Yannik SANKARA

Boundi OUOBA

Seydou TRAORE

Ben Issa TRAORE

Josias Zounzaola DABIRE

Boureima DEMBELE

Françoise DEMBELE

Colette DRABO

Cathérine PILABRE

- CREDIT PHOTOS

Aristide OUEDRAOGO

Etienne KAFANDO

Moussa Nagabila

- MAQUETTE, PHOTOCOMPOSITION

Adama SAWADOGO

Delphine TIENDREBEOGO

Haoua SAWADOGO

- DIRECTEUR COMMERCIAL ET DE L’IMPRIMERIE

Daniel OUEDRAOGO

Evasion
Votre sante

La une en image


Sondage


Administration & Rédaction Cité 1200 logements
(face au CIJEF et à l'ISIG)

Tél : (226) 50 36 20 46 /
50 36 17 30
Fax : (226) 50 36 03 78
E-mail :
ed.lepays@lepays.bf
webmaster@lepays.bf
01 BP 4577
Ouagadougou 01
Burkina Faso

Représentation Bobo
Tél. : (226) 20 98 00 95

Représentation Ouahigouya
Tél.: (226) 40 55 41 60

Représentation Koudougou
Tél.: (226) 50 44 13 41


Newsletter
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Météo

Numéros utiles

Ouagadougou

Sapeurs-pompiers:
18 / 50306948 / 50306947

Ambulance:
50306644 / 45

Police:
50306383 / 50307100

Gendarmerie:
50313340 / 39
80001154

SONABEL:
50306100

ONEA:
222276/77
50343460

ONATEL:
50334001

samedi 19 avril 2014

LEGISLATIVES EN GUINEE CONAKRY

  Les élections de la discorde
Publié le dimanche 4 mars 2012

Page visitée 247 fois

Les élections législatives font à nouveau des gorges chaudes en Guinée Conakry. Le sujet de discorde électorale est la nouvelle date de ces élections, qui a été fixée au 8 juillet prochain par le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Louncény Camara. Ce ne sera donc plus en mai comme l’avait annoncé le ministre de l’Administration du territoire, Alhassane Condé. Comme la date de mai, celle de juillet est rejetée par les principaux partis de l’opposition qui font état d’une date unilatéralement arrêtée, si ce n’est un passage en force de la nationale des élections avec la caution du pouvoir en place.
Pourtant, le président de la commission électorale, en fixant la nouvelle date, a estimé que celle-ci a pris en compte « les préoccupations essentielles de tous les acteurs politiques ». C’est sans doute la raison pour laquelle il ne prête pas attention aux cris d’orfraie et a commencé à dérouler son chronogramme qui a débuté le 1er mars avec le fichier électoral prévu pour s’achever le 15 mars. Ensuite, suivront une révision des listes électorales du 26 mars au 10 mai, la convocation du corps électoral le 28 avril et le début de la campagne électorale un mois après. La CENI tient vraiment à ce que les législatives, initialement prévues pour fin décembre 2011, aient lieu enfin pour le grand soulagement des Guinéens et de la communauté internationale. L’attente est devenue longue et pesante et il y a lieu maintenant que la Guinée ait une Assemblée nationale, après avoir eu un président démocratiquement élu. Malheureusement, tout le monde ne semble pas l’entendre de cette oreille au pays de Samory Touré. Alpha Condé a fêté, en décembre, le premier anniversaire de son élection à la tête de la Guinée sans qu’il y ait d’Assemblée nationale. Et si on n’y prend garde, le deuxième anniversaire risque d’être aussi marqué par cette situation qui ne fait que prolonger la transition. Il faut bien que cessent les chamailleries autour de ces élections qui sont aussi importantes que la présidentielle. On avait cru que la page des tiraillements était tournée avec le dialogue entamé, en fin d’année, entre le pouvoir et l’opposition. Mais, à l’évidence, rien n’a été réglé dans le fond. L’opposition continue toujours à réclamer une recomposition de la CENI pour exclure certains commissaires soupçonnés d’être à la solde du pouvoir. De son côté, le pouvoir n’a pas renoncé à sa volonté de révision du fichier électoral sur la base duquel pourtant l’opposant historique a été élu dans le dernier trimestre de 2010. On est donc revenu à la case départ. La discorde a refait surface et on se demande si le scrutin pourra se tenir dans de bonnes conditions et dans le nouveau délai fixé si, d’ici-là, rien n’est fait pour concilier à nouveau les positions, faire revenir la confiance et mettre fin aux suspicions de fraudes de part et d’autre. La classe politique guinéenne est fortement interpellée. Ses acteurs doivent s’élever au-dessus des calculs partisans et voir l’intérêt du pays qui souffre tant de leurs querelles byzantines.

Séni DABO

Répondre à cet article

......................................................
| |
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}
Copyright Les Editions Le Pays | SPIP