Logo
Espace eau
Espace environnement

Le Pays N°5591 du jeudi 24 avril 2014
Rejoignez-nous sur
23ème année
Archives
Flux
Espace pub

- La Maison de l’Entreprise du Burkina Faso lance :

1) un avis de recrutement pour le recrutement d’une agence de communication chargée des actions de communications 2014 au profit de la MEBF.

PDF - 413.2 ko
Cliquez ici

2) Avis d’Appel d’offres pour l’acquisition de matériels informatiques, de matériel de réseaux et des onduleurs au profit de la MEBF.

PDF - 342.5 ko
Cliquez ici

AVIS ET ANNONCES
la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, lance pour le compte de ladite société, un avis a manifestation d’intérêt pour :

- Recrutement de trois consultants individuels pour l’actualisation des études
et le suivi-contrôle des travaux

PDF - 79.1 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études d’actualisation, d’adaptation, d’implantation d’infrastructures hydrauliques pastorales ;
du suivi-contrôle et de coordination des travaux dans les zones pastorales de Bagrépôle.

PDF - 91.3 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études techniques, le suivi, contrôle et la coordination des travaux de construction de trente villas économiques à Bagré au profit de Bagrépôle.

PDF - 85.6 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- D’autres annonces : cliquez ici


LE GROUPE DE PRESSE

Nous écrivons depuis plus de 20 ans. Maintenant, nous parlons et nous écrivons.
Grâce à  radio « Wend-panga » basée à Ouahigouya, émettant sur 92.3 FM 

Les Editions Le Pays, le premier groupe de presse privée au Burkina


Interdit de sourire

Derrière l’expression française

Glisser comme l’eau sur les plumes d’un canard : ça n’a eu aucun effet psychologique.

Ex. : Je ne l’aimais plus. Ses mensonges m’ont donc glissé dessus comme de l’eau sur les plumes d’un carnard.

Citation
Numéros utiles
Bobo Dioulasso

Sapeurs-pompiers:
18
Ambulance:
20970044 / 45

Police:
17
Gendarmerie:
20970059
20970033

SONABEL:
20970060
20982230

ONEA:
20976565
20970009 / 10

ONATEL:
20495346



NOTRE EQUIPE

- FONDATEUR

Boureima Jérémie SIGUE
fondateur@lepays.bf

- DIRECTEUR DE PUBLICATION /DIRECTEUR GENERAL

Beldh’or Cheick SIGUE
dg@lepays.bf

- REDACTEUR EN CHEF

Boundi OUOBA
Tél : 00226 71 72 35 56

- REDACTEUR EN CHEF ADJOINT

Dabadi ZOUMBARA

- REDACTEUR EN CHEF DÉLÉGUÉ CHARGE DES REPORTAGES

Ben Issa TRAORE

- SECRETAIRE GENERAL DE LA REDACTION

Ben Issa TRAORE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DES PROVINCES

Colette DRABO

REDACTEUR EN CHEF DLEGUE CHARGE DE ACTU BURKINA

Yannick SANKARA

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE VOTRE SANTE

Françoise DEMBELE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE EVASION

Christine SAWADOGO

- CHEF DE DESK SPORT

Antoine BATIONO

- REDACTEUR E EN CHEF DELEGUE CHARGE DE L’INTERNET

Seydou TRAORE

- EQUIPE DE REDACTION

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Antoine BATTIONO

Christine SAWADOGO

Ahmed NABALMA

Dabadi ZOUMBARA

Yannik SANKARA

Boundi OUOBA

Seydou TRAORE

Ben Issa TRAORE

Josias Zounzaola DABIRE

Boureima DEMBELE

Françoise DEMBELE

Colette DRABO

Cathérine PILABRE

- CREDIT PHOTOS

Aristide OUEDRAOGO

Etienne KAFANDO

Moussa Nagabila

- MAQUETTE, PHOTOCOMPOSITION

Adama SAWADOGO

Delphine TIENDREBEOGO

Haoua SAWADOGO

- DIRECTEUR COMMERCIAL ET DE L’IMPRIMERIE

Daniel OUEDRAOGO

Evasion
Votre sante

La une en image


Sondage


Administration & Rédaction Cité 1200 logements
(face au CIJEF et à l'ISIG)

Tél : (226) 50 36 20 46 /
50 36 17 30
Fax : (226) 50 36 03 78
E-mail :
ed.lepays@lepays.bf
webmaster@lepays.bf
01 BP 4577
Ouagadougou 01
Burkina Faso

Représentation Bobo
Tél. : (226) 20 98 00 95

Représentation Ouahigouya
Tél.: (226) 40 55 41 60

Représentation Koudougou
Tél.: (226) 50 44 13 41


Newsletter
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Météo

Numéros utiles

Ouagadougou

Sapeurs-pompiers:
18 / 50306948 / 50306947

Ambulance:
50306644 / 45

Police:
50306383 / 50307100

Gendarmerie:
50313340 / 39
80001154

SONABEL:
50306100

ONEA:
222276/77
50343460

ONATEL:
50334001

jeudi 24 avril 2014

OXFAM S’ASSOCIE AU FESPACO

  Le cinéma comme outil de sensibilisation à la sécurité alimentaire
Publié le lundi 4 mars 2013

Page visitée 120 fois

En collaboration avec le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), l’ONG OXFAM a organisé la première édition de son concours vidéo international intitulé « Génération sans faim ». Les gagnants, dont trois Burkinabè, ont été récompensés le 27 février à Ouagadougou. Les deux structures en ont profité pour annoncer le lancement d’un « Prix spécial Cultivons » au FESPACO 2015.

« L’idée du concours était de donner une voix aux jeunes de 18 à 35 ans pour qu’ils interpellent les gouvernements africains et les bailleurs de fonds sur la nécessité d’en finir avec le cycle vicieux de la faim en Afrique », a résumé Eric Hazard, responsable régional de la campagne Cultivons en Afrique de l’Ouest. Ladite campagne réunit plusieurs organismes dans une quarantaine de pays qui tentent de trouver des solutions à long terme à l’insécurité alimentaire.

Au total, 37 vidéos participantes, en provenance de l’Afrique, de l’Europe et des Amériques, ont généré 2 375 votes en ligne. Le jury a ensuite eu à trancher parmi les favoris des internautes. « Le choix a été difficile, vue l’effort fourni par les participants et avec peu de moyens techniques », a souligné à l’issue du vote le musicien et acteur sénégalais Ismaël Lô, un des membres du jury, entre autres, composé de l’artiste-musicienne Lami Philips, du cinéaste burkinabè Gaston Kaboré et de Guy Yaméogo, chargé de communication du FESPACO.

La grande gagnante de “Génération sans faim” est la franco-nigérienne Anna Gana Lawan. « Je voulais aller à l’encontre des images misérabilistes des campagnes humanitaires : il faut du positivisme pour casser ce cercle vicieux », a résumé cette pigiste pour une télévision belge. « Je suis la seule femme parmis les cinq lauréats, et j’ai remporté le premier prix. Il y a peut-être là un message aux femmes d’Afrique et d’ailleurs, la preuve que si elles se lèvent et qu’elles bougent, elles peuvent faire de grandes choses », a fait remarquer celle qui a remporté un séjour d’une semaine à Ouagadougou pour participer au FESPACO.
« Il faut nourrir la terre, car la terre nous nourrit tous », a ajouté le lauréat du 2e prix - 600 000 F CFA en bon d’achat pour du matériel audiovisuel – le Burkinabè Loci Hermann Kwene.

De son côté, Lazare Sié Palé, le gagnant du 3e prix (un bon d’achat de 325 000 F CFA), a insisté sur l’important rôle de la guerre dans les famines. « Le peu de moyens que nos Etats ont devraient servir à développer l’agriculture et l’élevage pour nourrir les populations, pas à acheter des armes », a estimé ce réalisateur spécialisé dans le cinéma d’animation en résidence de création à l’institut Imagine.
Deux prix Coup de cœur ont également été remis par l’équipe de Cultivons à des vidéos qui avaient été ignorées par les internautes. Ils sont allés au Burkinabè Parfait Ilboudo - qui a remporté un bon d’achat de 100 000 F CFA – et au Camerounais Achille Brice.

Un « Prix spécial Cultivons » au FESPACO 2015

Guy Yaméogo a tenu à féliciter tous les participants. « Nous sommes très satisfaits de la qualité des œuvres qui témoigne de la créativité des jeunes », a-t-il souligné avant d’ajouter qu’ « avec le thème de cette année – Cinéma africain et politiques publiques en Afrique -, il nous semblait naturel que le FESPACO soit associé au concours ».
Cette association ne semble en être qu’à ses débuts car, le FESPACO s’était engagé, par la voix de Guy Yaméogo, à projeter les courts-métrages des lauréats avant les projections d’ici la fin du présent FESPACO, mais aussi à les inclure dans les kits distribués aux ministres en visite.

Quant à la prochaine édition du concours « Génération sans faim », elle devrait être intégrée à la compétition officielle du FESPACO 2015 sous le vocable « Prix spécial Cultivons ». Les modalités de ce nouveau prix ne sont pas encore connues, mais il devrait récompenser des œuvres qui abordent les questions de sécurité alimentaire. « Le cinéma reste un allié important pour la sensibilisation des jeunes à des thèmes qui les touchent », a conclu Omar Kaboré, directeur d’OXFAM Burkina Faso.

Benoîte LABROSSE (Stagiaire)

Répondre à cet article

......................................................
| |
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}
Copyright Les Editions Le Pays | SPIP