Logo
Espace eau
Espace environnement

Le Pays N°5587 du jeudi 17 avril 2014
Rejoignez-nous sur
23ème année
Archives
Flux
Espace pub

AVIS ET ANNONCES
la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, lance pour le compte de ladite société, un avis a manifestation d’intérêt pour :

- Recrutement de trois consultants individuels pour l’actualisation des études
et le suivi-contrôle des travaux

PDF - 79.1 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études d’actualisation, d’adaptation, d’implantation d’infrastructures hydrauliques pastorales ;
du suivi-contrôle et de coordination des travaux dans les zones pastorales de Bagrépôle.

PDF - 91.3 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études techniques, le suivi, contrôle et la coordination des travaux de construction de trente villas économiques à Bagré au profit de Bagrépôle.

PDF - 85.6 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- D’autres annonces : cliquez ici


LE GROUPE DE PRESSE

Nous écrivons depuis plus de 20 ans. Maintenant, nous parlons et nous écrivons.
Grâce à  radio « Wend-panga » basée à Ouahigouya, émettant sur 92.3 FM 

Les Editions Le Pays, le premier groupe de presse privée au Burkina


Interdit de sourire

Derrière l’expression française

En avoir plein les bottes : être fatigué d’avoir trop marché.

Ex. : Mesure la distance que nous avons parcourue ! J’en ai plein les bottes !

Citation
Numéros utiles
Bobo Dioulasso

Sapeurs-pompiers:
18
Ambulance:
20970044 / 45

Police:
17
Gendarmerie:
20970059
20970033

SONABEL:
20970060
20982230

ONEA:
20976565
20970009 / 10

ONATEL:
20495346



NOTRE EQUIPE

- FONDATEUR

Boureima Jérémie SIGUE
fondateur@lepays.bf

- DIRECTEUR DE PUBLICATION /DIRECTEUR GENERAL

Beldh’or Cheick SIGUE
dg@lepays.bf

- REDACTEUR EN CHEF

Boundi OUOBA
Tél : 00226 71 72 35 56

- REDACTEUR EN CHEF ADJOINT

Dabadi ZOUMBARA

- REDACTEUR EN CHEF DÉLÉGUÉ CHARGE DES REPORTAGES

Ben Issa TRAORE

- SECRETAIRE GENERAL DE LA REDACTION

Ben Issa TRAORE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DES PROVINCES

Colette DRABO

REDACTEUR EN CHEF DLEGUE CHARGE DE ACTU BURKINA

Yannick SANKARA

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE VOTRE SANTE

Françoise DEMBELE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE EVASION

Christine SAWADOGO

- CHEF DE DESK SPORT

Antoine BATIONO

- REDACTEUR E EN CHEF DELEGUE CHARGE DE L’INTERNET

Seydou TRAORE

- EQUIPE DE REDACTION

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Antoine BATTIONO

Christine SAWADOGO

Ahmed NABALMA

Dabadi ZOUMBARA

Yannik SANKARA

Boundi OUOBA

Seydou TRAORE

Ben Issa TRAORE

Josias Zounzaola DABIRE

Boureima DEMBELE

Françoise DEMBELE

Colette DRABO

Cathérine PILABRE

- CREDIT PHOTOS

Aristide OUEDRAOGO

Etienne KAFANDO

Moussa Nagabila

- MAQUETTE, PHOTOCOMPOSITION

Adama SAWADOGO

Delphine TIENDREBEOGO

Haoua SAWADOGO

- DIRECTEUR COMMERCIAL ET DE L’IMPRIMERIE

Daniel OUEDRAOGO

Evasion
Votre sante

La une en image


Sondage


Administration & Rédaction Cité 1200 logements
(face au CIJEF et à l'ISIG)

Tél : (226) 50 36 20 46 /
50 36 17 30
Fax : (226) 50 36 03 78
E-mail :
ed.lepays@lepays.bf
webmaster@lepays.bf
01 BP 4577
Ouagadougou 01
Burkina Faso

Représentation Bobo
Tél. : (226) 20 98 00 95

Représentation Ouahigouya
Tél.: (226) 40 55 41 60

Représentation Koudougou
Tél.: (226) 50 44 13 41


Newsletter
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Météo

Numéros utiles

Ouagadougou

Sapeurs-pompiers:
18 / 50306948 / 50306947

Ambulance:
50306644 / 45

Police:
50306383 / 50307100

Gendarmerie:
50313340 / 39
80001154

SONABEL:
50306100

ONEA:
222276/77
50343460

ONATEL:
50334001

dimanche 20 avril 2014

PROJET « NI KANADUANA, NIKOLI »

  Pour plus d’implication des femmes de la Sissili au développement
Publié le lundi 4 mars 2013

Page visitée 72 fois

La FNZ (Fédération Nian Zwé), basée dans la province de la Sissili, a procédé au lancement officiel de son projet intitulé « Ni kanaduna nikoli » (Epanouissons-nous ensemble) en langue nouni. C’est un projet qui entend placer la femme de la Sissili au centre du développement de la province. Il est réalisable grâce à l’appui financier de l’ONG Diakonia (femmes et hommes qui changent le monde). L’atelier de lancement de ce projet a eu lieu le jeudi 28 février dernier à l’Hôtel Sissilis.

« Et chaque femme de la Sissili devient actrice principale de développement », voilà ce que l’on peut dire à la suite de l’atelier de lancement du projet « Ni kanaduana, nikoli » qui signifie en langue nuni « Epanouissons-nous ensemble ». Un projet lancé par la FNZ (Fédération Nian Zwé) qui agit depuis 1998 dans la province de la Sissili. En effet, la Fédération est partie du constat que la femme de la Sissili est un maillon faible de la scène du développement de la province. Et cela, non pas du fait d’une quelconque infirmité physique ou intellectuelle, mais du fait de pesanteurs socioculturelles qui l’empêchent de s’y impliquer. C’est pourquoi, la Fédération entend travailler pour inverser les tendances. Son président, Arzouma Namoro, l’a d’ailleurs dit : « c’est grâce à la femme que la famille s’épanouit ». Des propos qui sont soutenus par le haut-commissaire de la province de la Sissili, Anthime Sawadogo, pour qui, « certains avantages ne sont pas partagés entre l’homme et la femme dans la province ». Le premier responsable de la province en veut pour preuve « la faible capacité de prise de décision de la part de la femme, l’iniquité des moyens de production en défaveur de la femme, etc. » Le haut-commissaire ajoute que cela a comme pour corollaire la paupérisation de l’autre moitié du ciel qui est un constat avéré dans la province. Ainsi, depuis sa création, la Fédération dit scruter l’horizon à la recherche de financements qui devraient l’appuyer dans son combat contre la marginalisation de la femme. Et c’est désormais chose faite grâce à l’ONG Diakonia qui fait de l’implication de la femme au développement son leitmotiv. Dès lors, grâce à Diakonia qui l’a dotée du financement nécessaire, la FNZ peut mener à bien son combat. Elle entend singulièrement travailler à « favoriser des attitudes et comportements au sein de la Fédération qui facilitent une implication active des femmes au processus de développement », à en croire toujours son président. Comment la Fédération compte-t-elle s’y prendre ? Elle entend multiplier des ateliers de sensibilisation envers les hommes pour qu’ils libèrent les femmes afin qu’elles jouent pleinement leurs rôles dans la construction de leurs sociétés.

Boulkindi COULDIATI

Répondre à cet article

......................................................
| |
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}
Copyright Les Editions Le Pays | SPIP