Logo
Espace eau
Espace environnement

Le Pays N°5587 du jeudi 17 avril 2014
Rejoignez-nous sur
23ème année
Archives
Flux
Espace pub

AVIS ET ANNONCES
la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, lance pour le compte de ladite société, un avis a manifestation d’intérêt pour :

- Recrutement de trois consultants individuels pour l’actualisation des études
et le suivi-contrôle des travaux

PDF - 79.1 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études d’actualisation, d’adaptation, d’implantation d’infrastructures hydrauliques pastorales ;
du suivi-contrôle et de coordination des travaux dans les zones pastorales de Bagrépôle.

PDF - 91.3 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études techniques, le suivi, contrôle et la coordination des travaux de construction de trente villas économiques à Bagré au profit de Bagrépôle.

PDF - 85.6 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- D’autres annonces : cliquez ici


LE GROUPE DE PRESSE

Nous écrivons depuis plus de 20 ans. Maintenant, nous parlons et nous écrivons.
Grâce à  radio « Wend-panga » basée à Ouahigouya, émettant sur 92.3 FM 

Les Editions Le Pays, le premier groupe de presse privée au Burkina


Interdit de sourire

Derrière l’expression française

En avoir plein les bottes : être fatigué d’avoir trop marché.

Ex. : Mesure la distance que nous avons parcourue ! J’en ai plein les bottes !

Citation
Numéros utiles
Bobo Dioulasso

Sapeurs-pompiers:
18
Ambulance:
20970044 / 45

Police:
17
Gendarmerie:
20970059
20970033

SONABEL:
20970060
20982230

ONEA:
20976565
20970009 / 10

ONATEL:
20495346



NOTRE EQUIPE

- FONDATEUR

Boureima Jérémie SIGUE
fondateur@lepays.bf

- DIRECTEUR DE PUBLICATION /DIRECTEUR GENERAL

Beldh’or Cheick SIGUE
dg@lepays.bf

- REDACTEUR EN CHEF

Boundi OUOBA
Tél : 00226 71 72 35 56

- REDACTEUR EN CHEF ADJOINT

Dabadi ZOUMBARA

- REDACTEUR EN CHEF DÉLÉGUÉ CHARGE DES REPORTAGES

Ben Issa TRAORE

- SECRETAIRE GENERAL DE LA REDACTION

Ben Issa TRAORE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DES PROVINCES

Colette DRABO

REDACTEUR EN CHEF DLEGUE CHARGE DE ACTU BURKINA

Yannick SANKARA

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE VOTRE SANTE

Françoise DEMBELE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE EVASION

Christine SAWADOGO

- CHEF DE DESK SPORT

Antoine BATIONO

- REDACTEUR E EN CHEF DELEGUE CHARGE DE L’INTERNET

Seydou TRAORE

- EQUIPE DE REDACTION

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Antoine BATTIONO

Christine SAWADOGO

Ahmed NABALMA

Dabadi ZOUMBARA

Yannik SANKARA

Boundi OUOBA

Seydou TRAORE

Ben Issa TRAORE

Josias Zounzaola DABIRE

Boureima DEMBELE

Françoise DEMBELE

Colette DRABO

Cathérine PILABRE

- CREDIT PHOTOS

Aristide OUEDRAOGO

Etienne KAFANDO

Moussa Nagabila

- MAQUETTE, PHOTOCOMPOSITION

Adama SAWADOGO

Delphine TIENDREBEOGO

Haoua SAWADOGO

- DIRECTEUR COMMERCIAL ET DE L’IMPRIMERIE

Daniel OUEDRAOGO

Evasion
Votre sante

La une en image


Sondage


Administration & Rédaction Cité 1200 logements
(face au CIJEF et à l'ISIG)

Tél : (226) 50 36 20 46 /
50 36 17 30
Fax : (226) 50 36 03 78
E-mail :
ed.lepays@lepays.bf
webmaster@lepays.bf
01 BP 4577
Ouagadougou 01
Burkina Faso

Représentation Bobo
Tél. : (226) 20 98 00 95

Représentation Ouahigouya
Tél.: (226) 40 55 41 60

Représentation Koudougou
Tél.: (226) 50 44 13 41


Newsletter
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Météo

Numéros utiles

Ouagadougou

Sapeurs-pompiers:
18 / 50306948 / 50306947

Ambulance:
50306644 / 45

Police:
50306383 / 50307100

Gendarmerie:
50313340 / 39
80001154

SONABEL:
50306100

ONEA:
222276/77
50343460

ONATEL:
50334001

lundi 21 avril 2014

QUESTION A QUI DE DROIT

 
Publié le jeudi 29 septembre 2011

Page visitée 107 fois

Les tests de recrutement sur titre des infirmiers à former à l’ENSP comportent-ils des irrégularités ? C’est ce que se demande l’auteur des lignes ci-dessous. Il interpelle le Directeur général de l’Ecole nationale de Santé publique (ENSP) sur certains points.

"Monsieur le Directeur général,

par communiqué en date du 11 juillet 2011, vous informiez le public burkinabè de l’ouverture de tests de recrutement sur titre des infirmiers à former à l’ENSP pour complément d’effectif de la session de 2011. Ces communiqués ont été diffusés sur les ondes de la Radio nationale et de la radio arc- en-ciel. Toutefois, les irrégularités ayant entaché la crédibilité de ces tests nous interdisent de rester indifférents car une des causes de la méfiance de l’opinion vis-à-vis du corps de la santé découle de la procédure de recrutement. Pour en revenir à nos moutons, quelles sont ces irrégularités ?
D’abord, le non-affichage de la liste des postulants pendant les compositions qui se sont déroulées les 6 et 7 septembre 2011. Le non- affichage de la liste des candidats a créé un sentiment d’amertume, car rien n’indiquait que les candidats retenus à l’issue des épreuves sont vraiment ceux qui ont réellement composé. A cela, il faut ajouter le temps mis par votre institution pour la délibération.
Monsieur le Directeur général, l’opinion publique burkinabè dans son ensemble a exprimé de façon positive la célérité avec laquelle le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale (MFTSS) a rendu les résultats des concours directs et professionels de la session de 2011. Il en est de même pour les Ecoles nationales des enseignants du primaire (ENEP) qui, en 12 jours, ont rendu le verdict de leurs tests de recrutement sur titre malgré le nombre important de postulants et le fait que les épreuves comportaient deux phases. Les résultats des tests de recrutement à l’ENSP ont été affichés le 27 septembre 2011, soit trois semaines après les compositions. Dans une administration qui se veut fluide, la lenteur de la publication a toujours suscité chez les postulants honnêtes des suspicions de fraude et de corruption.
Enfin, Monsieur le Directeur général, les dernières irrégularités qu’on pouvait constater à vue d’oeil, c’est l’absence de date sur les feuilles des résultats qui comportaient votre signature. L’absence de date est une irrégularité grave, car elle peut donner l’impression à l’opinion que ces résultats ont été manipulés. Il faut aussi noter l’absence de la liste d’attente sur les feuilles de résultats. A qui a-t-on réservé ces listes d’attente ?
Monsieur le Directeur général, c’est au vu de tous ces manquements intentionnels ou non que je me permets de vous adresser cette lettre ouverte. Par conséquent, je serai très heureux que vous m’assuriez et à l’opinion publique de la crédibilité des tests de recrutement.
Veuillez agréer, Monsieur le Directeur général, l’expression de ma très haute considération."

Abdoul Karim Ouédraogo à Ouahigouya

Répondre à cet article

......................................................
| |
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

1 Message

  • QUESTION A QUI DE DROIT 30 septembre 2011 00:03

    Vos inquiètudes sont bien fondées et les differents acteurs gagneraient à nous rassurer. J’ai toujours contesté cette façon de recrutement qui n’est rien d’autre qu’une voie detournée d’accès à la fonction pour des candidats qui ne peuvent le faire par les concours directs.

    Tout d’abord je tiens à dire qu’à l’origine les inscrits sur titre etaient pour la plupart du personnel que les écoles professionnelles (ENSP ENAM ENEP...) forment pour servir dans le privé (écoles, cliniques).

    Mais dépuis quelque temps c’est une voie detournée pour acceder à la fonction publique au rabais. Il suffit ( surtout pour les filles) d’avoir un parent solvable ou parrain pour financer sa formation. On s’inscrit même si on a pas le niveau de base en comptant sur la magnamité des formateurs et Dieu seul sait que certains d’entre eux ne crachent pas sur la bonne chaire. Et cela aidant, on caracole avec toutes sortes de notes y compris celles sexuellement transmissibles pour sortir.

    Conséquences : on recrute des agents sans niveau academique de base donc qui par la suite ne peuvent pas s’assurer leur formation continue pire sont incapable de te rediger une bonne ordonnace.
    Et pourtant à son temps on nous disait à l’ensp" qu’un mauvais agent de santé est un bon assassin" par onséquent la riguer etait de mise dans la formation.
    Pourquoi ne pas confier tous ses recrutement à l’agence general de recrutement qui a fait sa preuve dans l’organisation des recutements à grandes echelles ?
    il suffit seulement pour les ecoles concernées de communiquer le nombre des places disponibles, juste une suggestion

    repondre message

Copyright Les Editions Le Pays | SPIP