Logo
Espace eau
Espace environnement

Le Pays N°5591 du jeudi 24 avril 2014
Rejoignez-nous sur
23ème année
Archives
Flux
Espace pub

- La Maison de l’Entreprise du Burkina Faso lance :

1) un avis de recrutement pour le recrutement d’une agence de communication chargée des actions de communications 2014 au profit de la MEBF.

PDF - 413.2 ko
Cliquez ici

2) Avis d’Appel d’offres pour l’acquisition de matériels informatiques, de matériel de réseaux et des onduleurs au profit de la MEBF.

PDF - 342.5 ko
Cliquez ici

AVIS ET ANNONCES
la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso, lance pour le compte de ladite société, un avis a manifestation d’intérêt pour :

- Recrutement de trois consultants individuels pour l’actualisation des études
et le suivi-contrôle des travaux

PDF - 79.1 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études d’actualisation, d’adaptation, d’implantation d’infrastructures hydrauliques pastorales ;
du suivi-contrôle et de coordination des travaux dans les zones pastorales de Bagrépôle.

PDF - 91.3 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- Recrutement d’un consultant (cabinet) pour la réalisation des études techniques, le suivi, contrôle et la coordination des travaux de construction de trente villas économiques à Bagré au profit de Bagrépôle.

PDF - 85.6 ko
Cliquez ici pour télécharger l’avis

- D’autres annonces : cliquez ici


LE GROUPE DE PRESSE

Nous écrivons depuis plus de 20 ans. Maintenant, nous parlons et nous écrivons.
Grâce à  radio « Wend-panga » basée à Ouahigouya, émettant sur 92.3 FM 

Les Editions Le Pays, le premier groupe de presse privée au Burkina


Interdit de sourire

Derrière l’expression française

Glisser comme l’eau sur les plumes d’un canard : ça n’a eu aucun effet psychologique.

Ex. : Je ne l’aimais plus. Ses mensonges m’ont donc glissé dessus comme de l’eau sur les plumes d’un carnard.

Citation
Numéros utiles
Bobo Dioulasso

Sapeurs-pompiers:
18
Ambulance:
20970044 / 45

Police:
17
Gendarmerie:
20970059
20970033

SONABEL:
20970060
20982230

ONEA:
20976565
20970009 / 10

ONATEL:
20495346



NOTRE EQUIPE

- FONDATEUR

Boureima Jérémie SIGUE
fondateur@lepays.bf

- DIRECTEUR DE PUBLICATION /DIRECTEUR GENERAL

Beldh’or Cheick SIGUE
dg@lepays.bf

- REDACTEUR EN CHEF

Boundi OUOBA
Tél : 00226 71 72 35 56

- REDACTEUR EN CHEF ADJOINT

Dabadi ZOUMBARA

- REDACTEUR EN CHEF DÉLÉGUÉ CHARGE DES REPORTAGES

Ben Issa TRAORE

- SECRETAIRE GENERAL DE LA REDACTION

Ben Issa TRAORE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DES PROVINCES

Colette DRABO

REDACTEUR EN CHEF DLEGUE CHARGE DE ACTU BURKINA

Yannick SANKARA

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE VOTRE SANTE

Françoise DEMBELE

- REDACTEUR EN CHEF DELEGUE CHARGE DE EVASION

Christine SAWADOGO

- CHEF DE DESK SPORT

Antoine BATIONO

- REDACTEUR E EN CHEF DELEGUE CHARGE DE L’INTERNET

Seydou TRAORE

- EQUIPE DE REDACTION

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Antoine BATTIONO

Christine SAWADOGO

Ahmed NABALMA

Dabadi ZOUMBARA

Yannik SANKARA

Boundi OUOBA

Seydou TRAORE

Ben Issa TRAORE

Josias Zounzaola DABIRE

Boureima DEMBELE

Françoise DEMBELE

Colette DRABO

Cathérine PILABRE

- CREDIT PHOTOS

Aristide OUEDRAOGO

Etienne KAFANDO

Moussa Nagabila

- MAQUETTE, PHOTOCOMPOSITION

Adama SAWADOGO

Delphine TIENDREBEOGO

Haoua SAWADOGO

- DIRECTEUR COMMERCIAL ET DE L’IMPRIMERIE

Daniel OUEDRAOGO

Evasion
Votre sante

La une en image


Sondage


Administration & Rédaction Cité 1200 logements
(face au CIJEF et à l'ISIG)

Tél : (226) 50 36 20 46 /
50 36 17 30
Fax : (226) 50 36 03 78
E-mail :
ed.lepays@lepays.bf
webmaster@lepays.bf
01 BP 4577
Ouagadougou 01
Burkina Faso

Représentation Bobo
Tél. : (226) 20 98 00 95

Représentation Ouahigouya
Tél.: (226) 40 55 41 60

Représentation Koudougou
Tél.: (226) 50 44 13 41


Newsletter
Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Météo

Numéros utiles

Ouagadougou

Sapeurs-pompiers:
18 / 50306948 / 50306947

Ambulance:
50306644 / 45

Police:
50306383 / 50307100

Gendarmerie:
50313340 / 39
80001154

SONABEL:
50306100

ONEA:
222276/77
50343460

ONATEL:
50334001

jeudi 24 avril 2014

RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS

  Le reliquat des avancements apuré en fin 2011
Publié le lundi 7 novembre 2011

Page visitée 1258 fois

Après la crise, le dialogue. Le gouvernement et les syndicats se sont assis dans la salle du dialogue social de l’immeuble Baoghin le vendredi 4 novembre 2011 pour leur traditionnelle rencontre annuelle. Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao et son équipe proposent aux syndicats un nouveau format d’échanges. Les syndicats, eux, n’oublient pas la vie chère, le niveau bas des salaires et les crimes qui restent encore impunis.

"La vie chère, malgré les différentes mesures prises, demeure une réalité angoissante pour les Burkinabè, notamment ceux d’en bas", dixit Tolé Sagnon, porte-parole des syndicats, au Premier ministre Luc Adolphe Tiao à l’ouverture de la rencontre annuelle gouvernement/syndicats de l’année 2011. Cette première attente du mouvement syndical à l’endroit du gouvernement a retenti dans la salle du dialogue social de l’immeuble Baoghin, ce vendredi 4 novembre 2011. Une attente nourrie par le fait que les mesures prises par le gouvernement pour réduire le coût de la vie n’ont pas eu "d’impact réel sur le terrain". Le président du mois des centrales syndicales a déjà sa petite idée pour solutionner ce problème : "Sous ce volet, se tiennent en bonne place les questions salariales et indemnitaires qu’il faut relever et étendre". Les salaires sont donc bas et il faut les relever. Mais ce n’est pas tout, car la deuxième attente des syndicats, à travers la voix de Tolé Sagnon, concerne les libertés démocratiques et syndicales et l’impunité des crimes. Le mouvement syndical salue les efforts consentis dans ce dernier domaine, mais le président du mois estime que des dossiers sociaux et de crimes méritent que cet élan soit maintenu afin qu’ils connaissent leur dénouement.

L’assurance maladie universelle pour tous dans trois ans

En ce qui concerne les libertés syndicales, Tolé Sagnon a insisté sur la protection des représentants des travailleurs et la correction des abus en matière d’affectations et de retenues abusives de salaires pour fait de grève. La dernière principale attente que les syndicats ont soumise au gouvernement concerne les secteurs sociaux, l’éducation, la santé et la sécurité sociale "autour desquels le mouvement syndical attend des avancées notables", a laissé entendre Tolé Sagnon. Son interlocuteur, le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, a félicité les syndicats qui ont fait montre de responsabilité en s’abstenant de toute violence lors des manifestations qu’a connues le Burkina. Il a assuré que le gouvernement s’inscrit dans la même dynamique de dialogue et a invité les syndicats des travailleurs à baser leur partenariat sur un nouveau format. Un nouveau partenariat qui aura pour socle un accord-cadre qui devra naître de cette rencontre et définira un plan triennal afin d’avoir un planning de résolution des problèmes dans le temps. Mais le Premier ministre a réaffirmé que le gouvernement respectera la liberté syndicale et ne s’impliquera pas dans le fonctionnement des syndicats. En ce qui concerne le volet social, Luc Adolphe Tiao a assuré que l’assurance maladie universelle sera effective pour toute la population burkinabè dans les trois prochaines années et que le reliquat de l’apurement des avancements des travailleurs sera épongé à la fin de l’année 2011. Le Premier ministre a enfin souhaité que des solutions justes et profitables à tous soient trouvées, tout en tenant compte de l’économie burkinabè fragilisée par les inondations du 1er septembre 2009 et la récente crise.

Abdou ZOURE

Répondre à cet article

......................................................
| |
{#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

23 Messages

  • Communauté musulmane 19 octobre 2011 13:39, par Lecitoyen.bf

    PAIX A SON AME.

    QUE LA TERRE DU CHER FASO LUI SOIT LEGERE ;

    UN GRAND VIDE DANS LE MONDE DES AFFAIRES DU BURKINA.

    repondre message

  • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 7 novembre 2011 23:01, par pauvre travailleur

    Ces gens ne parlent plus de nos indemnités de sujetion et de logement.Il faut donc les pousser à réagir ? Qu’ils nous attendent.

    repondre message

  • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 00:05, par fighter

    assurance maladie ? Nous risquons de mourir avant trois ans. Beaucoup de nos leader syndicats sont ou à quelques mois de la retraite. Ils n’ont qu, à préparer leur retraite ou la mort et passer le témoin aux jeunes qui ont à préparer leur vie. Le syndicats aussi a besoin d’alternance du sang neuf. Ou bien ils luttent à la solde du pouvoir ?

    repondre message

  • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 00:11, par Tonton Cool

    Si je comprends bien, les avancements de 2010 et 2011 déjà échus ne sont donc pas des arriérés, puisqu’ils n’étaient concernés par "l’apurement" en question. Dans ce cas, qu’a-t-on apuré ? la situation des avancements antérieurs à ces périodes mais pas la situation salariale des agents de la Ponction publique, pardon, Fonction Publique. Je dis bien Ponction Publique.

    repondre message

  • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 08:53, par Kôrô Yamyélé

    - Rien ne se fera, vous verrez !

    Les syndicats sont irréalistes ! Il faut plutôt réclamer des augmentations salariales conséquentes : au moins 25% d’augmentation.

    - Fonctionnaires, si vous ne vous levez pas, bientôt vous ne pourrez même pas vous acheter un slip ! ! ! Parole de Yamyélé !

    Et je suis sûr, près de 98% des fonctionnaires n’ont pas d’épargne et sont endettés jusqu’au cou (Banques, usuriers, etc.), et sont en location ou dans des maisons de service ! ! !

    - Et puis soyez réalistes ! Je pense que les fonctionnaires qui réclamment les indemnités sont simplement myopes !

    Normalement à la retraite, toutes les indemnités sont coupées. Et des fonctionnaires se retrouvent avec des pensions de misère et ne peuvent plus travailler car ont fini toutes leurs forces dans un service ingrat !

    Ils deviennent des mendiants déambulant de cabarets en cabarets pour quémander le ’’linga’’. On ne croirait même pas ce sont eux qui gueulaient fort pendant leurs services !

    - Fonctionnaires ! Attention ! Faites des réclammations intélligentes et soyez unis et tenaces sinon vous n’aurez rien du tout !

    Vous avez dû constater que ce Gouvernement n’a satisfait que ceux qui ont toujours usé de violence pour revendiquer ! ! A bon entendeur, salut.

    Par Kôrô Yamyélé

    repondre message

    • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 12:37

      je suis tout à fait d’accord avec toi. Au lieu de demander des indemnités, il est bon de réclamer un bon salaire avant tout. Les indemnités n’ont aucune incidence sur la pension qui se calcul sur la base du salaire brut.
      Oui aux indemnités mais d’abord un salaire décent.

      repondre message

    • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 14:25

      toi koro fo yelé tu passes toujours le temps à divertir les gens. tantot tu parles bien mais il y’a des moment tu prends la brousse.

      98% des réalisations des fonctionnaires viennent des prets.

      98% des fonctionnaires qui partent à la retraite meurent pendant les 03 mois qui suivent la retraite. il n’ont même pas le temps de toucher leur pension de retraite.

      les indemnités il faut les octroyer à ceux qui ne les ont pas. ça corrige l’injustice et les écarts d’équité sociale.

      et augmenter le salaire à 25% comme tu le propose. là ils auront le temps de faire quelque chose pour les ayant droit.

      sinon les syndicats ne sont pas aussi trop irréalistes. mais il faut changer les tolé et compagnie pour les jeunes. ils ont quand même durée. l’alternance c’est à tous les niveaux

      repondre message

    • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 16:29, par nong-neeré

      je suis d’accord avec ta réflexion car elle est très pertinente. Plus d’un fonctionnaire ne voient pas plus du bout de leurs nez. Bon courage !

      repondre message

  • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 09:34, par anta

    Tout ce ramdam c’était pour des salamalecs ? Je ne comprends pas:c’est fini comme ça ou bien c’est l’introduction des débats ? On nous avait fait comprendre que cette rencontre serait l’occasion pour examiner de façon globale les revendications des travailleurs.Il n’y a pas de communiqué conjoint, quels sont les points qui ont trouvé satisfaction et ceux qu’il faut revoir ? Ha ya, si c’est tout comme ça on risque de brûler la bourse du travail maintenant. Depuis quand le chat et la souris sont devenus amis-amis ?

    repondre message

    • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 11:16, par VP

      Bonjour à vous tous.
      Moi VP,voici mes révendications :
      - 1 Ammenagement des routes dans les quartiers et campagnes
      - 2 Augmentation des moyens des transports urbains(bus)
      - 3 Constructions d’écoles et de lycées en masse dans nos quartiers et villages
      - 4 Constructions de commissariats de police dans les quartiers
      - 5 Agmentation des structures d’acceuille dans les Universtités
      - 6 Constructions de Prisons dans tous les chefs lieu de province
      - 7 Diminution de l’effectif des militaires
      Voilà moi mes revendications.
      En plus,je vais demander aux dirrigeants des syndicats,d’etre un peu démocrates en acceptant souvent d’envoyer certains de leurs militants aux négociations avec le Gouvernement.J’ai constaté que chaque fois,ce sont les dirrigeants eux meme qui négocient directement.Je pense qu’il devraient envoyer d’autres personnes qui reviendront leur faire des comptes rendus.Merci.

      repondre message

      • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 14:56, par Kôrô Yamyélé

        - VP, tu as oublié l’opération ’’Un village, une ENEP’’.

        Regarde comment poussent les ENEP dans le pays, fondées par des privés. On doit même mettre en doute leurs compétences et les évaluer pour voir.

        Par Kôrô Yamyélé

        repondre message

      • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 15:58

        VP je remarque que chaque fois tu es hors sujet. On n’est pas tenu d’écrire si on n’a rien de solide à proposer. Tu t’es écarté du sujet comme d’habitude. Je ne sais pas si c’est intentionnel ou bien tu ne comprends pas bien français. Ici on parle des négociations gouvernement Syndicat. Tu ressembles fort bien à quelqu’un qui est bizarre !!! Qu’est ce que tu tires dans la digression ???

        repondre message

    • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 12:08, par Momo

      Ne t’en fais pas ANTA, nous travailleurs, irons jusqu’au bout de la lutte, avec ou sans les syndicats. Albert CAMUS disait bien que "Privé de choix, la seul liberté qui reste à l’individu est celle de dire non". Qu’est-ce que nous avons à perdre en luttant jusqu’à la mort ? Rien, car même vivant, on vivote sans espoir !

      repondre message

    • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 13:24

      Fighter je suis tout à fait d’accord avec toi ces respnsables de syndicats ont trop durée à la tête de leur centrale syndicale. le moins encien, a au moins 10 ans les plus en encien ont atteint prés de vingts ans. Vous comprenez donc qu’il ne peuvent plus être efficace. Beaucoup se sont compromis par une une utiliasation abusive de la subvention de l’Etat au x syndicats (une autre foreme corruption), certains gèrent leur syndicat comme leur propriété privé conseqence, aucune transparence dans leur gestion, les assemblées ordinaires ne sont plus organisées par ce qu’il ne veulent pas une alternace, certains ont atteint l’âge de depart à la retraite depuis plusieurs anneés, collusion diverses avec les politiciens et les opérateurs économiques. le syndicalisme est devenu pour eux un gagne pain, un metier. Avec cette classe de dirgeant syndicale ont vas tourner en rond pendant encore bien longtemps. IL faut un renouvellement. Comment peut on reclamer l’altrenance sans donner soit même l’exemple.

      repondre message

    • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 22:53, par Un déçu

      Le PM pense avoir trompé les travailleurs avec la baisse de l’IUTS. Qund tu es mal payé tu paies moins l’IUTS. Ils ne font rien pour les travailleurs c’est plutôt les chantiers juteux qui les intéressent (échangeurs ; bâtiments etc. En payant nos salaires ils ne gagnent rien dons ils s’en foutent. Ils sont tous des affairistes.
      Quand aux syndicats, qu’ils nous disent quel est leur but réel ? Est ce pour paraître ? est ce pour des avantages particuliers ? S’ils sont objectifs qu’ils engagent le peuple dans une lutte pour l’amélioration de ses conditions de vie. La saison agricole 2011 a été très mauvaise et ce sont les travailleurs qui paieront le prix. certains se verront insultés au village d’autres n’iront plus. Est ce votre souhait ?

      A quand la fin du calvaire du peuple ?
      Quand aurons nous la force de dire partout NON à ce système de dealers ?
      Que Dieu éclaire le Burkina.

      repondre message

  • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 09:43, par Prédicateur

    je pense que des gens comme les ToLé doivent céder la place au jeunes car ce sont des corrompus. Que faite vous des indemnités que les agents de la fonction publics ont longtemps reclamé et je crois que Koro Yam a raison en vous disant de ce mobiliser pour paralysé le système car la plupart de ceux qui sont chargés de porter haut et fort vos doléances sont trampés à mort. Et le tribunal de leur conscience et de Dieu les jugerons peut être.

    repondre message

  • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 10:19, par Prédicateur

    Abdou ZOURE votre reportage est trop vague et ne renseigne pas bien les lecteurs car je sais que la situation est très très délicate pour que les syndicats et le gouvernement banalisent les points inscrits à la rencontre de la sorte. Revoyez bien votre reportage dans les prochains jour. Sinon que c’est nul votre reportage.

    repondre message

  • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 13:03

    Franchement nos syndicalistes sont trop moches. Il faut que tous les avancements soient traités au plus tard la fin d ce mois. En ce qui concerne les augmentations de salaires 25% cè pas raisonnable car la vie est devenue très très chère au BF il faut 50%. Le gouvernement a promis qu’on aura les indemnités de logement, la encore rien. Jai pas eu mon avancement donc j s8 très amer. Les produits de grande consommation sont très chères au BF, le PM doit ouvrir un oeil sur cà sinon si grève il doit y avoir par rapport à ca Dieu seul sait ce que ça va donner.

    repondre message

    • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 16:16, par Momo

      Vivement que la grève général soit décrétée par les syndicats car le gouvernement veut jouer avec nous. D’habitude beaucoup de com ; mais cette fois-ci, on rencontre les syndicats et au sortir silence et point barre !

      repondre message

      • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 16:51, par VP

        Le faut type sans nom qui s’en prend à moi VP,n’a qu’à se calmer.Tu n’es pas obligé de me lire.Toi avec ta compréhension de français là te regardent avec ta femme.Le pays notre journal n’a jamais dis que ce forum appartient aux semi-intelects comme toi.Tous ceux qui me lisent et qui sont plus intelligents que toi et moi savent bien de quoi je parle.Moi,j’ai choisit de parler en français facile pour les intelligents.

        repondre message

        • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 17:53, par MIMSIMBIRMA

          VOUS savez rien ne sert de s’attaquer le problème est d’augmenter les salaires et équilibrer les indemnités car à corps differents et même échélon vous aller voir que les indemnités de logement different alors que ce n’est pas normal. Vous voyer par exemle un officier de l’armée le minimum qu’il a comme indemnité de logement c’est 40000 alors qu’ils ne font rien de spéciale que les autres travailleurs c’est tout ça qu’il faut corriger et laisser les querrelles unitiles mais sacher que kôrô yamyélé est à respecter sur ce forum il est tjrs au déssus de tous en matière d’information et d’analyse d’une situation donnée chapeau bas kôrô

          repondre message

  • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 17:29, par la différence

    Le forumiste ‘’l’’aigri’’ tu es vraiment aigri. Si le douanier ne fait pas rentrer l’argent, penses tu qu’il aura indemnité ? Donc souffre qu’on octroie des indemnités spécifiques à certains fonctionnaires qui font des boulots très concrets en termes d’enrichissement du pays par exemple.

    repondre message

    • RENCONTRE GOUVERNEMENT/SYNDICATS 8 novembre 2011 23:21, par Capwel

      La difference,tu fais vraiement la difference par par la limite de ton analyse. L’homme n’est-il pas la plus grande richesse ? Donc les enseignants et les gars de la santé sont plus meritants. Capwel

      repondre message

Copyright Les Editions Le Pays | SPIP