Accueil > Archives > Archives > Evasion du vendredi 21 au jeudi 27 mai 2010 > DISPARITION DE BOB MARLEY

29 ans après, ses héritiers s’en souviennent

DISPARITION DE BOB MARLEY

mardi 1er juin 2010, par Le PAYS

Vingt-neuf ans après la mort de Robert Nesta Marley dit Bob Marley, la fièvre continue de monter chez les rastamen qui le considèrent comme une idole, un modèle et un exemple. Bob Marley est né le 6 février 1945 à Nice Miles, paroisse de Saint Ann, en Jamaïque. Il est décédé le 11 mai 1981 à Miami (Floride) aux États-Unis. Ce monstre de la musique reggae a connu un succès mondial de son vivant et reste à ce jour, le musicien le plus connu et le plus révéré du reggae, tout en étant considéré comme celui qui a permis à la musique jamaïcaine et au mouvement rastafari de connaître une audience planétaire. Bob Marley a vendu plus de 200 millions de disques à travers le monde. A l’occasion de l’anniversaire de sa mort, nous avons demandé à quelques héritiers de Bob Marley à Ouagadougou ce qu’il représente pour eux et ce qu’ils pensent de la drogue.
King Zion, artiste-musicien
"Fumer de la drogue est un choix personnel"

L’anniversaire de Bob Marley est un événement grandiose pour moi en tant que Rastaman. Il est l’incarnation, du rastafarisme. Nous sommes Africains, et presque 30 ans après la disparition de Bob Marley, on continue de commémorer la mémoire de ce grand homme, cela signifie que Bob n’est pas mort. C’est dire que Bob s’en est allé mais n’est pas mort, il est toujours parmi nous. Aujourd’hui, Bob Marley incarne la plus grande dimension musicale du milieu reggae, et cela se remarque car les bébés qui naissent aujourd’hui et n’ont pas connu Bob Marley, chantent ses chansons. Bob Marley est le roi des rois du reggae mondial. On ne peut pas dire de nos jours qu’il y a des reggaemen qui ont déclassé Bob Marley. Il nous inspire tous les jours et on l’écoute pour être de vrais rastas à son image. Etre rasta, ce n’est pas forcément fumer la drogue, parce que chaque rasta a sa propre conception, mais lorsque nous remontons dans le milieu du rastafarisme dans les années 60, où l’on parle des calices, où l’on parle du "djandiafarisme", aujourd’hui nous sommes dans un monde plus que moderne, il faut donc que les rastas comprennent et arrivent à suivre ce mouvement. Fumer de la drogue est un choix personnel mais on peut être rasta sans fumer de la drogue.

Elo Boumastik, artiste-musicien
"Rastafarisme ne rime pas forcément avec drogue"

Bob Marley est le prophète, c’est un dieu de la musique, à travers lui, nous les rastas, nous avons beaucoup appris, nous renouvellons chaque année ce qu’il nous a appris, nous conservons cette initiation qu’il nous a donnée du lion. Bob Marley incarnait la paix sociale, la justice et l’égalité des peuples. Rastafarisme ne rime pas forcément avec la drogue, la preuve, je suis rasta mais je ne fume pas de la drogue. Nous avons fêté ce 11 mai pour lui rendre hommage, car c’est notre empereur qui est parti.
Dabson Barro, artiste-musicien
"Un rasta peut fumer quelques herbes pour réveiller les vibrations"
Bob Marley est un lion qui ne s’est jamais perdu en brousse, c’est une légende jusqu’à l’éternité et nous les rastamen, nous le suivrons jusqu’à jamais. Bob est le king, une référence pour la paix sociale, les politiques devraient prendre son exemple. En ce 29è anniversaire de sa mort, on commémore, avec ses musiques qui nous enseignent beaucoup. Moi personnellement, je n’aime pas les rastas qui gâtent le nom des rastas en étant des voleurs, des criminels. Etre rasta, c’est être "clean" dans sa tête et dans son cœur, positif dans ses actes. On n’est pas obligé de fumer la drogue pour se réclamer rasta, mais on peut fumer quelques herbes pour réveiller les vibrations. Le rasta est clair.

Appolinaire Tamini dit Appolo, artiste-musicien
"Les rastas fument de la drogue pour travailler et je ne vois pas le mal en ça"

Bob Marley est le prophète de tous les rastas du monde entier, il nous a véhiculé des messages, nos petits frères qui n‘ont pas connu Bob chantent les chansons de cet immense personnage, car il nous a prodigué des conseils à travers ses chansons qui sont toujours d’actualité. Tout le monde croit qu’être rasta, c’est fumer de la drogue mais ce n’est pas tous les rastas qui fument de la drogue. Certains oui, mais ce n’est pas mal vu dans notre milieu, chacun voit ce que son organisme réclame, et sait ce que qu’il recherche, l’essentiel dans la vie est d’être serviable envers ton prochain, que la personne soit enfant, adulte ou vieux, un rasta doit toujours pardonner et non garder rancune ou vouloir se venger. Un rasta fume de la drogue pour travailler et je ne vois pas de mal à ça, car il ya des gens qui boivent l’alcool mais les autres ne trouvent pas d’inconvénient, donc laisser les rastas fumer s’ils ont envie de le faire, ils ne font pas de mal à autrui.
Banhoro Jonas Omar dit Jobtée, artiste-musicien
"Faire la promotion du rasta et montrer la force de Bob Marley"
Bob Marley, c’est la force et la tranquillité, c’est son esprit rasta qui m’intéresse beaucoup, sa vision des choses. Comme l’a dit Alpha Blondy, on n’est pas obligé d’être rasta pour fumer de la drogue ou avoir des cheveux qui pendent, être rasta, c’est avoir l’amour du prochain, la tranquilité, le respect et la vision de la vie. En ce jour anniversaire du 11 mai, nous les rastas, nous faisons des concerts pour conscientiser, faire la promotion du rasta et montrer toujours la force de Bob Marley.

Bingui Jaa Jammy, artiste-musicien
"Les rastas ont besoin des plantes, de l’herbe de la nature pour une inspiration"

Bob Marley est l’éclaireur de la musique reggae, c’est le prophète des rastas, il est venu donner la valeur aux laissés-pour -compte, au bas peuple, il est venu donner la voix aux sans-voix. Les rastas qui fument de la drogue, c’est dans le cadre de la méditation, mais on peut méditer sans la drogue aussi. C’est comme les moines ou les bouddhistes qui ont besoin d’une concentration avant la prière, mais les rastas ont besoin des plantes, de l’herbe de la nature pour une inspiration. Avec ça aussi, on se soigne et on se nourrit comme avec de la patate douce, des légumes ou de l’igname, ce sont des ingrédients que Dieu a donnés à l’homme pour pouvoir se nourrir et bien se porter. Pour ce 29è anniversaire de la disparition de Bob Marley, la structure "Vent d’échange" et nous organisons à Ouagadougou les 15 et 23 mai, la journée du rastaman, pour donner de la voix aux artistes, comme les chrétiens avec leur fête de Pâques, comme les musulmans avec leur fête de Tabaski, le rastaman aussi a sa journée qui est la journée de son prophète, Bob Marley.

Propos recueillis par Evariste Télesphore NIKIEMA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.