Le pays
Les Editions Le Pays, l'information juste et indépendante
samedi 19 avril 2014
ACCUEIL| Le Pays |Evasion | Insertions de Pub | Abonnements |Admin |


Administration & Rédaction Cité 1200 logements
(face au CIJEF et à l'ISIG)

Tél : (226) 50 36 20 46 /
50 36 17 30
Fax : (226) 50 36 03 78
E-mail : ed.lepays@lepays.bf
01 BP 4577
Ouagadougou 01
Burkina Faso

Représentation Bobo
Tél. : (226) 20 98 00 95

Représentation Ouahigouya
Tél.: (226) 40 55 41 60

Représentation Koudougou
Tél.: (226) 50 44 13 41


Notre siège
VOTRE SANTE N°205 de juillet 2013

TOUT SUR LES HEMORROÏDES

Les hémorroïdes proviennent d’une dilatation anormale des veines dans (hémorroïdes internes) ou autour de l’anus (hémorroïdes externes). Il s’agit d’une affection courante chez l’adulte, environ une personne sur deux est concernée dans sa vie par des hémorroïdes. Les hémorroïdes, lorsqu’il ne s’agit pas d’une cause héréditaire, sont souvent provoqués par une augmentation de la pression abdominale : ce qui aboutit à une dilatation des veines au niveau anal. Remarquons que les hémorroïdes sont en fait des veines existantes de la région anale et sont des terminaisons nerveuses des organes digestifs. Ainsi lorsqu’on parle d’hémorroïdes ou on dit que "quelqu’un a des hémorroïdes", il s’agit dans un certain sens d’un abus de langage vu qu’au sens littéral tout le monde en a. Il est donc plus juste de parler de crise hémorroïdaire.

Les hémorroïdes (crises hémorroïdaires) peuvent être provoquées ou accentuées par :

Causes

- l’hérédité (causes génétiques
- la constipation (1re cause des hémorroïdes)
- la grossesse (surtout pendant le dernier trimestre)
- l’hypertension au niveau veineux
- l’absence d’exercice (peu de sport, sédentarité)
- l’excédent de poids
- l’insuffisance cardiaque
- une alimentation trop riche en mets épicés ou en alcool

Les personnes suivantes peuvent souffrir plus régulièrement d’hémorroïdes :
- les personnes constipées
- les personnes ayant des antécédents familiaux d’hémorroïdes
- les femmes enceintes
- les personnes âgées de plus de 50 ans
- les personnes souffrant de maladies cardiaque ou hépatique

Symptômes

On distingue les hémorroïdes situées à l’intérieur de l’anus : appelées hémorroïdes internes de celles situées à l’extérieur de l’anus : nommées hémorroïdes externes.

Voici les symptômes pour ces deux types d’hémorroïdes :

1. Hémorroïdes internes :

Dans ce cas les hémorroïdes sont comme leur nom l’indique situées à l’intérieur de l’anus et sont en général peu douloureuses et peu visibles, des saignements sont parfois associés. Il s’agit souvent du premier et deuxième stade (stade 1 et 2) des crises d’ hémorroïdes.

2. Hémorroïdes externes :

A des stades plus avancés (stade 3 et 4), les hémorroïdes sortent vers l’extérieur de l’anus et deviennent visibles. Des douleurs (très fortes, voire battantes) sont plus prononcées notamment pendant la défécation. Des démangeaisons et des irritations sont également des signes importants des hémorroïdes. Des saignements (peu abondants), rouges vifs, peuvent être associés pendant la défecation. Attention , des saignements après la défécation devraient mener à un examen médical pour exclure un hypothétique risque de cancer (cancer de l’intestin,...), même si ce diagnostic est heureusement relativement rare.

Diagnostic des hémorroïdes

Le diagnostic des hémorroïdes se fait par un médecin. Il fera en général un examen clinique et procédera à une anamnèse. Une des principales difficultés est d’exclure d’autres maladies plus graves qui pourraient présenter des symptômes similaires (par ex. en cas de sang dans les selles). Une anoscopie peut également être pratiquée.

Complication des hémorroïdes

Les hémorroïdes provoquent rarement de complications sérieuses. Toutefois , parfois il peut y avoir un étranglement des hémorroïdes au niveau de l’anus ce qui provoque de fortes douleurs de façon durable. Dans de rares cas un caillot peut se former dans les veines, on parle alors de thrombose.

Quand consulter son médecin lors d’hémorroïdes ?

Il faut absolument consulter un médecin lors de sang dans les selles, car ce symptôme peut être le signe éventuel d’un cancer de l’intestin. En cas de fortes douleurs lancinantes (signe d’un possible caillot de sang), de saignement régulier (risque d’anémie), en cas de démangeaisons (prurit) chroniques nous vous conseillons également de prendre rapidement rendez-vous chez votre médecin traitant. Attention, liste non exhaustive, pour tout symptôme suspect, consultez un médecin.

Traitement

Avant de prendre des traitements spécifiques pour les hémorroïdes, vous pouvez commencer par prendre un antalgique, par ex. de paracétamol ((Dafalgan) pour calmer la douleur, particulièrement efficace et conseillé lors de crise hémorroïdaire. Suppositoires à base d’anésthésique (par exemple à base de lidocaïne) et autres substances thérapeutiques soignantes. Différentes préparations en vente en pharmacie, demandez conseil à votre pharmacien. Des médicaments veinotoniques : comprimés à base de plante, comme l’Hamamélis (plante médicinale), différentes préparations en vente en pharmacie. Médicament à base de flavonoïdes (Daflon®), médicament à prendre pendant la crise hémorroïdaire 6 fois par jour pendant 3 à 4 jours.

Pour soigner les hémorroïdes externes

- Pommades, serviettes médicinales : pommade à base d’anésthésique (par exemple à base de lidocaïne) et autres substances soignantes, différentes préparations en vente en pharmacie, demandez conseil à votre pharmacien.
- Des médicaments veinotoniques : comprimés à base de plante, comme l’hamamélis, différentes préparations en vente en pharmacie. Médicament à base de flavonoïdes (Daflon®), médicament à prendre pendant la crise hémorroïdaire 6 fois par jour pendant 3 à 4 jours. - Bains de sièges à base d’hamamélis. Notons qu’il existe également d’autres possibilités de traitement lors d’hémorroïdes, en particulier lors d’hémorroïdes externes qui résistent aux traitements médicamenteux, il s’agit principalement de traitements chirurgicaux (opération). Parlez-en à votre médecin qui vous renseignera au mieux sur le traitement le plus approprié pour votre cas.

Bons conseils

Adopter une alimentation riche en fibres, à base de légumes, fruits frais ou fruits secs. Ceci pour limiter la constipation (cette affection favorise les hémorroïdes).
- Eviter de manger des plats trop épicés.
- Faire de l’exercice ou du sport régulièrement, cela favorise le transit et diminue la constipation (source d’hémorroïdes).
- Dès qu’on ressent l’envie d’aller à la selle ; y aller, ne pas se retenir.
- Avoir une hygiène anale régulière, par exemple utiliser des serviettes médicinales après chaque selle.
- Boire suffisamment d’eau (1.5 à 2 l), cela prévient également de la constipation.
- Eviter une prise trop prolongée de laxatifs très puissants. En effet en cas de constipation, privilégiez si possible des laxatifs non irritants ou des mesures diététiques (boire et manger des fibres principalement).

Source : le net

 

17e année



Météo
C©pyright Les Editions le Pays 2008